DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |     SITIC-2014  |    

Déby appelé à tendre la main à tous

Par BBC - 25/04/2016

Le professeur Ahmat Mahamat Hassane qui fait cette proposition estime que cela évitera que le pays ne sombre dans une crise post-électorale

 

Les différents acteurs de la classe politique tchadienne et les membres de la société civile du pays doivent prendre part au dialogue, selon le professeur Hassane.

" Certains candidats de l’opposition contestent les résultats globaux provisoires. Cela va-t-il se traduire en contestation légale ou en manifestations ? Cette dernière option ne sera pas judicieuse pour le Tchad ", a averti l’analyste politique.

Pour lui, il revient à Idriss Déby, président réélu du Tchad, de tendre la main à ses opposants :
" Il ne faut pas rester dans la posture d’arrogance des vainqueurs. Au contraire, il faudra renforcer la légitimité et réduire les risques de contestations qui, d’habitude, au Tchad se transforment en violence, avec des manifestations interdites et autres répressions policières ".

L’opposition conteste

Dans une déclaration commune, plusieurs partis de l'opposition tchadienne ont contesté vendredi 22 avril les résultats de l'élection présidentielle, qui donnent le président Idriss Déby Itno vainqueur.

 


© Droits reservés
Idriss Deby Itno, président du Tchad
Ils disent refuser de reconnaître ce qu’ils qualifient de « hold up électoral » et les institutions qui en émanent.

Selon les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Idriss Déby remporte le scrutin au premier tour avec 61, 56% des voix.

Ces chiffres ne reflètent pas le résultat des urnes, selon Saleh Kebzabo, le chef de file de l'opposition tchadienne :
" J’étais ébahi, parce que là, les résultats qu’ils ont publié à la radio n’étaient pas ceux auxquels nous nous attendions. C’est quelque chose qui a été falsifié ici ".

Les opposants pointent du doigt à la Commission électorale:
" J'espère que plus jamais au Tchad, on aura une Ceni comme celle-ci. C'est la pire de toutes les Ceni que nous ayons connues ", a déclaré le chef de file de l'opposition tchadienne.

Saleh Kebzabo est arrivé deuxième dans les résultats globaux de la présidentielle.

Il exclut tout recours à la Cour constitutionnelle " compte tenu des conditions dans lesquelles le scrutin s'est déroulé ". Mais le chef de file de l’opposition n’a pas encore donné de précision sur la stratégie que son parti va adopter.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués