SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Tchad: Un Burkinabè nommé à la tête du tribunal spécial jugeant l'ex-président Habré

Par AFP - 08/04/2015

Un magistrat burkinabè a été nommé président du tribunal spécial chargé de juger au Sénégal l'ex-président tchadien Hissène Habré, accusé notamment de "crimes de guerre"

 

Un magistrat burkinabè a été nommé président du tribunal spécial chargé de juger au Sénégal l'ex-président tchadien Hissène Habré, accusé notamment de "crimes de guerre" et en détention préventive à Dakar depuis juin 2013, a-t-on appris de sources concordantes mardi.

La présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, a nommé pour 10 mois le juge Gberdao Gustave Kam pour présider la cour d'assises des Chambres africaines extraordinaires, assisté de trois magistrats sénégalais, selon un communiqué de l'UA.

Il s'agit d'Amady Diouf et Moustapha Ba, qui officieront comme juges assesseurs, et Pape Ousmane Diallo comme juge suppléant, a-t-on précisé.

M. Kam, 56 ans, ancien juge au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), est actuellement conseiller technique au ministère burkinabè de la Justice, indique la même source.

Ces nominations ont été confirmées à l'AFP par le tribunal spécial à Dakar et saluées par l'organisation Human Rights Watch (HRW), qui les a qualifiées de "début de la dernière ligne droite avant les audiences", affirmant que le procès "devrait commencer dans trois mois au Sénégal".



 


© Droits réservés
Mais une source au sein du tribunal spécial a souligné qu'aucune date n'était encore fixée. "Théoriquement, il doit s'ouvrir cette année. Mais c'est le nouveau président" et son équipe qui devront en décider, a-t-on expliqué.

"Pour la première fois, des juges issus de différents pays africains vont juger, au nom de l'Afrique, des crimes présumés commis par un dirigeant africain contre des victimes africaines", s'est félicité Reed Brody, conseiller juridique pour HRW, dans un communiqué.

Hissène Habré, qui a dirigé le Tchad de 1982 à 1990, date à laquelle il a été renversé par l'actuel président Idriss Deby Itno, a été inculpé de crimes de guerre, crime contre l'humanité et tortures. Depuis sa chute, il vit en exil au Sénégal.

Dakar et l'UA ont signé en décembre 2012 un accord pour la création au Sénégal d'un tribunal spécial en vue de le juger.

L'ex-président Habré a été arrêté le 30 juin 2013 à Dakar puis inculpé le 2 juillet 2013 par le tribunal spécial et placé en détention préventive.

En février, à l'issue de 19 mois d'instruction, il a été renvoyé devant la cour d'assises des Chambres africaines extraordinaires, les magistrats instructeurs concluant qu'il y avait suffisamment de preuves pour le juger pour crime contre l'humanité, crimes de guerre et torture.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués