DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |     SITIC-2014  |    

SITIC-2014: les avantages du CATI

Par Edouard Takadji - 11/09/2014

Le ministre de la communication du Tchad et coordonnateur du SITIC avec à ses côtés le SG de l’UIT ont tenu une conférence de presse avant la pose de la première pierre

 

«Réduire la fracture numérique en Afrique en général, au Tchad en particulier et faire du Tchad, de par sa position géostratégique, un HUB dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication en Afrique». Voilà le crédo qui a prévalu durant de Salon des technologies de l’information et de la communication, traduisant la vision du Chef de l’Etat. Lequel a par ailleurs donné des orientations quant à la conception et à la mise en œuvre de Grands Projets structurants dont l’objectif principal est d’asseoir durablement l’environnement et les conditions qui permettraient de matérialiser cette vision. C’est en ces termes que le coordonnateur du SITIC, le ministre Hassan Sylla a ouvert la conférence devant présenter le projet de Centre africain des technologie de l’information (CATI) avant la pose de la première pierre par le chef de l’Etat.

 


© E. Takadji/journaldutchad.com
Vue des panelistes de la table de conférence
De nombreuses avantages pour le CATI
Evoquant la création du CATI, Hassan Sylla Bakary a mentionné que le Centre Africain des Technologies de l’Information (CATI) fait partie de l’un de ces Grands Projets Structurants du Chef de l’Etat qui a décidé d’offrir à la jeunesse tchadienne et africaine une plateforme de référence, idéale pour la recherche, l’innovation et le développement des projets TIC. Pour lui, grâce à cette plateforme, les professionnels des TIC, les chercheurs, étudiants, développeurs et fournisseurs des produits et services connexes auront à leur disposition tous les moyens, outils et infrastructures « High Tech ». Il a aussi relevé que les projets qui devraient bénéficier de l’appui du CATI seront sélectionnés à la suite d’un appel public à projet, transparent et diffusé à grande échelle. «L’appui du CATI aux porteurs de projets et aux entreprises nouvellement créées portera à la fois sur un accueil physique et sur la fourniture de service d’accompagnement grâce à la mise en place d’un Incubateur et d’un Accélérateur», a souligné le ministre Sylla.

 


© E. Takadji/journaldutchad.com
Vue de la salle
Le ministre de la Communication, coordonnateur de la 1ère édition du SITIC au Tchad a fait comprendre que la méthode d’incubation sera basée sur un accueil physique dont l’objectif principal est d’éviter l’insolemment en véhiculant une valeur d’espace ouvert. Il ajoute qu’elle sera également basée sur la fourniture d’un service d’accompagnement portant sur un processus d’assistance dans lequel sera évaluer, de la faisabilité de l’idée, les études de marché, l’élaboration d’un business plan etc...
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués