FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Ramadan: les beaux jours du Kinkéliba

Par Anne Marie KEITA/Lessor - 31/07/2014

Réputée pour ses propriétés diurétiques, dépuratives et digestives, cette plante recommandée pour la rupture du jeûne est très sollicitée

 

Les colons d’Afrique de l’ouest l’appelaient le «thé du Sahel», ou «tisane de longue vie». Il s’agit du Kinkéliba ou Kinkéliba dont le nom scientifique est «Combretum micranthum». Il fait partie de la grande famille des combrétacées. La plante pousse essentiellement dans les pays du Sahel (Sénégal, Mali, Niger, Burkina Faso) et en Guinée. Ses feuilles séchées sont consommées en tisane. Le Kinkéliba se boit en infusion avec de l’eau chaude ou mélangée au lait. Réputé pour ses propriétés diurétiques, dépuratives et digestives, le Kinkéliba est très sollicité en ce mois de Ramadan, pour la rupture du jeûne. Si elle est très prisée des jeûneurs, cette boisson est aussi recommandée en dehors du mois de Ramadan. En effet, ses vertus sont multiples. Cette boisson soigne les hépatites ou les intoxications d’origine hépatique et parfois les conséquences de l’alcoolisme. Son effet sur la foie est renforcé par l’adjonction de fumeterre. Le Kinkéliba stimule ou facilite également les digestions difficiles.

 


© katinafrica
Ce mois de Ramadan fait donc les bonnes affaires des vendeurs des feuilles de Kinkéliba. On les RENCONTRE un partout. Dans les marchés, aux abords des grandes artères. D’autres vendeurs détaillants font du porte-à-porte dans les familles et dans les services publics. Broulaye Traoré, commerçant grossiste de Kinkéliba, est installé au marché de Médina-Coura. L’homme constate avec satisfaction que le marché de la tisane est toujours dopé par le mois de carême. Cette année d’ailleurs plus que l’an passé. «Actuellement, je peux vendre plus de 10 sacs par jour. J’ai un bénéfice de 750 Fcfa sur chaque sac vendu», confie le commerçant.

Selon Broulaye Traoré, le Kinkéliba ne coûte pas vraiment cher sur les lieux d’approvisionnement. Mais ce sont les frais de transport qui alourdissent les prix à la vente. Selon ses dires, le grossiste achète le sac de 120 kg à 9 000 Fcfa, celui de 105 kg à 7 500 Fcfa. Le sac de 50 kg, lui, revient à 2000 Fcfa. Si la plupart des vendeurs de Kinkéliba se frottent les mains, il y en a qui restent sur leur faim. C’est le cas de Nantenin Diarra, vendeuse installée au marché de Sabalibougou. Elle propose le sac de 25 kg à 1 500 Fcfa. Elle reconnaît que le marché bouge avec le mois de carême. Mais pas autant qu’elle l’aurait souhaité. Sur les petits marchés que nous avons sillonnés, les commerçants de détail vendent le Kinkéliba en petits sachets dont les prix varient entre 25 à 50 Fcfa. Les revendeuses ne cachent pas leur satisfaction mais font remarquer que l’engouement pour la plante ne dure que le temps du mois de Ramadan.

Le Kinkéliba se vend sous différentes formes. Outre les feuilles en gros ou au détail, il y a ceux qui préparent la tisane pour le vendre aux clients à la rupture du jeûne. Ici la clientèle est constituée de personnes qui ne peuvent pas rompre le jeûne à la maison pour des raisons professionnelle ou d’autres motifs. Certaines gargotières proposent également la boisson chaude.

Du côté des consommateurs, l’on ne tarit d’éloges sur le Kinkéliba chaud et sucré. Moussa Kané, un chef de famille domicilié à Kalanba-Coura, COMPTE parmi les grands amateurs de Kinkéliba. Il assure qu’il en consomme régulièrement, même en dehors du Ramadan. « Mais pendant ce mois, j’ai encore plus besoin de cette boisson chaude pour faciliter ma digestion. A la coupure du jeûne, le premier produit sur lequel je me rue après les dattes, c’est le Kinkéliba », confie-t-il.

Comme on peut donc le constater, le Kinkéliba représente un énorme marché potentiel. Il est dommage que les opérateurs économiques intervenant dans la transformation de nos produits naturels ne s’intéressent pas assez à cette plante aux nombreuses vertus avérées. Juste peut-on citer dans ce domaine, l’expérience menée par Mandingo Industrie qui propose du Kinkéliba conditionné en sachets à infuser, dans une gamme qui comprend aussi du bissap, du gingembre ou du thé vert. Autant de boissons chaudes qu’une promotion conséquente devrait aider à faire fureur durant le Ramadan.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués