FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Angine: attention au cœur!

Par Célia d'ALMEIDA avec autres médias - 03/07/2014

A l'intersaison, les maux de gorge sont monnaie courante. Ils peuvent être dus à une angine qui, si elle n'est pas bien traitée, peut déboucher sur des ennuis plus sérieux

 

Vous ressentez comme une brûlure, une irritation, une difficulté à déglutir... bref vous avez mal à la gorge ? Sachez que le mal de gorge est bien souvent synonyme d'angine même si ce n'est pas systématique. Pour être sûr que vous souffrez d'une angine, vérifiez si les symptômes suivants, fièvre, inflammation des ganglions, gorge rouge ou couverte d'un enduit blanc, sont également présents. Si au bout de 48h, votre angine n'est pas passée, courrez voir un médecin, parce qu'une angine banale pour avoir de graves répercussions si elle n'est pas correctement prise en charge.

 


© pharmofficine.com
mal de gorge
De l'angine à la cardiopathie
Il s’agit d’une complication retardée d’une infection bactérienne à la base banale. En effet, le streptocoque béta-hémolytique (bactérie responsable notamment des infections ORL, angines et pharyngites) donne lieu à une réaction immunitaire inadaptée, à fortiori quand l’infection n’est pas ou est mal traitée. Ce qui entraîne à moyen terme une atteinte des tissus articulaires (responsable d’un rhumatisme articulaire aiguë) et à long terme une atteinte des tissus cardiaques, préférentiellement ceux des valves. Il en résulte une maladie des valves cardiaques, dont la gravité peut être telle qu’une opération à cœur ouvert avec changement de la valve malade peut être indiquée.

Heureusement que toutes les angines ne virent pas à la maladie cardiaque. Si l’on sait que 70% des infections ORL y compris les angines sont d’origine virale et non bactérienne, la plupart de ces infections guérissent spontanément sans faire de dégâts, même en l’absence de traitement. Mais dans le cas d’angines bactériennes (là ou un traitement antibiotique s’impose), le risque de complication cardiaque retardée bien que statistiquement mineur, est bien là. Ce risque est d’autant plus majoré qu’il existe certaines conditions favorisantes, notamment, des angines à répétition, mal ou non traitées, des antécédents de rhumatisme articulaire aigu, niveau socio-économique bas, des conditions de promiscuité et une accessibilité aux soins réduite

Que faire?
Le conseil phare à retenir, c’est de ne pas négliger les angines et les pharyngites chez les enfants, et de consulter le médecin qui pourra prescrire le traitement adéquat. Des angines à répétition doivent également pousser le patient à demander conseil auprès d’un médecin ORL, qui –dans certains cas- indique une amygdalectomie (résection des amygdales). Ceci est encore plus valable dans les milieux défavorisés et ruraux, car –comme cité précédemment- le niveau socio-économique et d’hygiène joue un rôle majeur dans la pathogénie de cette maladie.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués