CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE & DANSE  |     ARTS  |    

Sortie: «Ititude» de Kaar Kass Sonn bientôt à l’affiche

Par Luidor Nono - 26/06/2014

Le film réalisé par l’artiste tchadienne vient d’être diffusé en avant-première à Laval (53) dans le Nord de la France

 

La sortie de ce premier film est-elle une consécration pour vous?
Plutôt une nouvelle étape dans ma soif d’apprendre. Comme toute première réalisation, cela donne beaucoup d’émotion. Ça permet d’être à l’écoute de celles et ceux qui ont regardé, de prendre en compte leurs avis pour grandir.

Est-ce que vous pouvez revenir sur le parcours de cette Idée (du film)?
J’ai toujours rêvé de faire un film. Le film constitue, avec l’écriture et la chanson, l’une des innombrables facettes de l’art que j’aime explorer. «La photographie, c'est la vérité et le cinéma, c'est vingt-quatre fois la vérité par seconde... », disait Godard ! En fait, pendant que je donne mes cours, certains étudiants tripotent leur téléphone. Cela perturbe énormément la façon classique de dispenser les cours, qui nécessite le calme, l’attention, la participation, etc. Du coup, plutôt que de critiquer, j’ai cherché à capter ces nouvelles attitudes engendrées par les nouveaux gadgets électroniques. On en a parlé avec les étudiants et l’idée de faire un film là-dessus a germé. Il y avait quelques défis à relever : notamment, faire un film sans budget, reposant entièrement sur le bénévolat des acteurs et techniciens ; un film avec des comédiens amateurs ; un film tourné à Laval, ma chouette ville, cette France de la campagne que j’adore pour ses similitudes extraordinaires avec ma campagne de la Tandjilé ! Comme j’ai du matériel, je leur ai proposé d’écrire ensemble le scénario. Et le tournage a suivi.

 


© autres médias
Kaar Kass Sonn sur scène
Cela a-t-il été aussi aisé que vous semblé le dire?
Quelques difficultés sont quand même survenues, car certains acteurs ayant fini leurs études, sont partis à gauche à droite. Mais nous avons réussi à aller au bout du projet, les « gars » étaient motivés. Deux autres défis cachés étaient de faire quelque chose avec des jeunes au lieu de les accabler sans rien leur proposer, montrer qu’il n’y a pas que l’argent dans la vie pour faire certaines choses. De deux, montrer qu’on peut venir du Tchad, et comme aime à le dire Mahamat Saleh Haroun, essayer de « … rompre l’invisibilité {du Tchad}, donner un autre visage de ce grand pays qui ne se réduit pas à la violence.» On s’est bien amusés !

On a fait la première projection à Laval et l’on compte en proposer d’autres pour l’été. Nous y avons invité l’Ambassade du Tchad à Paris, qui n’a pas répondu ! Par ailleurs, s’il y a une demande, je pourrais aller le montrer au Tchad, aux jeunes tchadiens, leur en parler afin de leur donner confiance en eux. Il y a au Tchad, comme partout, des génies qui sommeillent, si ça peut contribuer à les réveiller, ce serait avec le plus grand plaisir !

<div align="center"><iframe width="560" height="315" src="//www.youtube.com/embed/yaxWWa3ozxE" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>

Comme la cigarette ou le cannabis, le téléphone portable nous donne un sentiment de liberté, d'autonomie.

 

Où en êtes-vous aujourd'hui avec la réalisation du 4ème album (chanson) rattaché à la musique du film?
Je suis en studio depuis deux mois pour l’enregistrement et la finalisation. Le disque avance, évolue en collaboration avec d’autres musiciens. C’est plus mélodique, plus produit, donc plus musical et abouti. J’ai même fait quelques chansons en Nangjere, ma langue. Une vraie prouesse! Si tout se passe bien, le disque sera fini d’ici la fin de l’année.

Kaar Kaar Sonn, dans la chanson, dans la littérature, dans le cinéma, c'est quoi la suite?
Il y a tant de choses à apprendre encore. Quelqu’un a dit que la vie est une école où l’on arrête jamais d’apprendre. Tant de choses à partager. Vivre, c’est créer ! Peut-être me remettre à la peinture. Ma première passion artistique quand j’étais enfant à Béré et Laï, c’était le dessin. Et enfin, rentrer dans mon village, pour enseigner aux tout petits. Ce serait le plus grand projet !
 
MOTS CLES :  Kaar   Kass   Sonn   Ititude   Film   Laval 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués