DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |     SITIC-2014  |    

L’impact de la crise centrafricaine sur le Cameroun

Par Journaldutchad.com - Unoca - 09/04/2014

Le Dossier spécial du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale - UNOCA

 

D‘après les estimations récentes du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), depuis 2004, le Cameroun compte plus de 140 000 réfugiés venus de la RCA. Plus de 42000 d’entre eux ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 13 mars 2014, dont plus de 26 000 à l’Est du Cameroun. Suite à sa visite le 13 mars dans les localités de Gado Badzere et Garoua-Boulaï, à la frontière avec la RCA, M. Abou Moussa le Représentant du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale – UNOCA, a indiqué qu’il était temps d’accélérer le rythme des contributions aux opérations de secours à ces personnes vulnérables. Certes, les agences spécialistes des Nations unies ont déjà débloqué 10 millions de dollars sur fonds propres pour faire face aux urgences. Mais, elles ont besoin de moyens supplémentaires importants pour remplir efficacement leurs obligations en faveur des réfugiés. «L’enjeu est capital, car il s’agit de sauver des vies, de diminuer mes souffrances et de préserver la dignité humaine» a-t-il expliqué, rappelant que cette question cruciale fait partie du plan en six points proposés par le SG des Nations unies, M. Ban Ki-moon, pour mettre fin à l’instabilité en RCA.

 


© unoca.org
Le dossier spécial du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale proposé par les équipes de rédaction revient sur les temps forts de cette mission dense et intense. Les extraits du propos liminaire du Représentant spécial lors de sa rencontre avec la presse en donne les principales leçons. Les articles soumis par plusieurs agences onusiennes permettent d’avoir une idée claire et précise des enjeux et des contraintes auxquels les différentes parties prenantes sont confrontées.

A Yaoundé, la capitale du Cameroun, M. Abou Moussa a rencontré les autorités compétentes avec lesquelles il a échangé des informations sur cette situation qui s’est accentuée avec le renversement du régime de François Bozizé par la Séléka. Aux autorités camerounaises, M. Abou Moussa a transmis les encouragements du SG de l’ONU pour la politique gouvernementale en matière de protection des réfugiés et de sécurisation des frontières. Il a pris note des préoccupations des autorités avec lesquelles il a scruté l’impact de la crise sur le secteur économique et sur le plan sécuritaire. De plus les défis humains sont nombreux.

Pour lire la suite

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués