DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |     SITIC-2014  |    

Tchad: revue de presse de la semaine du 31 Mars au 6 avril 2014

Par Edouard Takadji - 07/04/2014

L’insécurité et la question de la paix ont été abordées par presque tous les journaux tchadiens

 

Des individus attaquent au fusil le bureau de change de N’Djaména tuant trois cambistes et un mécanicien puis quelques blessés, a informé, le quotidien Le Progrès. La scène horrible s’est déroulée au nord-est de la grande mosquée Roi Fayçal. Selon le journal, un des braqueurs a été arrêté quelques heures après par les forces de l’ordre. Encore quatre personnes assassinées en plein jour à N’Djaména, déplore l’Observateur qui fait comprendre que les cas d’assassinats et les braquages sont le lot quotidien des N’Djaménois. Ainsi va le Tchad et ainsi vit N’Djaména, la vitrine, mentionne le confrère.

 

Assassinats ciblés, attaques des postes de police et de gendarmerie, vol, braquage, titre La Voix. Qui va nous sauver ? s’interroge le confrère. Pour le journal, les populations apeurées n’en peuvent plus; les forces de l’ordre sont moralement atteintes; le gouvernement impuissant appelle au secours les maires, les délégués des quartiers et les chefs de carrés… A qui se confier? se demande le confrère. Il commente que de toutes les manières, ce n’est pas Kalzeubé, les délégués des quartiers et les chefs de carrés qui auront le dernier mot dans cette lutte contre le grand banditisme simplement parce qu’ils n’auront pas les coudées assez franches alors que le mal prend considérablement de l’ampleur.

De son côté, L’Union titre: 50 millions de FCFA contre la tête d’un braqueur. Des opérateurs économiques, une femme faisant les emplettes et un mécanicien sont crapuleusement tués par balles à N’Djaména par des inconnus à bord d’une moto dans le 3ème arrondissement. Cette situation selon le journal, conduit les autorités en charge de la sécurité à mettre à prix la tête des braqueurs dans la capitale. N’Djaména Bi-Hebdo n’est pas passé par quatre chemins pour dire que les criminels défient l’Etat. Les circonstances qui entourent cet événement macabre laissent présager que les tueurs sont venus avec un objectif bien visé.
Le quotidien Le Progrès souligne que les voyageurs via Nguéli sont affichés. L’ambassade de USA et le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique sécurisent le trafic à la sortie sud-ouest de N’Djaména à partir de Nguéli, poste frontalier avec le Cameroun. Un système d’évaluation et de comparaison de l’identification personnelle (PISCES) est en fonction depuis deux mois sur le pont à double voie de Nguéli. D’après le journal, avant l’ouverture officielle de ce système, les forces de l’ordre en faction auraient pris un homme détenant à lui seul deux passeports dont un canadien et un autre d’un pays africain.

Al Nassour : un parti à visées Islamique? se demande La Voix. Le journal ajoute qu’il existerait une alliance politique entre le parti Alnassour et le parti des frères musulmans d’Egypte. Même si les principaux leaders du parti démentent ces informations, un autre membre confie qu’en 2012, l’ex vice-président du parti et ancien ministre de la santé publique, Ahmat Djidda Mahamat seraient partis en Egypte signer un accord avec Mohamde Morsi.

L’Observateur revient sur la crise en RCA soulignant : Bangui rechute dans la violence en faisant comprendre que l’accrochage entre les anti-balaka et les éléments Tchadiens de la Misca est un mauvais signe.

Les chefs de cantons de la zone productrice du pétrole désormais véhiculés, indique l’hebdomadaire l’Observateur qui mentionne que les habitants sont quotidiennement exposés aux effets pervers de cette exploitation. Ils doivent bénéficier d’un traitement particulier. Cependant, les 10 véhicules offerts par le Chef de l’Etat, dont la cérémonie de remise a été présidée par le ministre du pétrole n’a pas fait l’unanimité. Pour L’Union, ce don n’est pas fortuit. Le confrère critique en disant qu’un constat rapide de la région pétrolière, les besoins des fondamentaux des populations restent largement inassouvis. Plus de dix ans aujourd’hui, la plupart des élèves continuent d’apprendre dans des conditions dignes de l’âge de la pierre taillée. Des gros arbres ou des hangars fait à Secko sous lesquels, les élèves sont entassés sur le tronc d’arbres ou sont assis à même le sol font office de salle de classe, ironise le confrère.

Le baccalauréat serait décalé cette année affirme M. Ahmat Mahamat Acyl, ministre des enseignements secondaires et des formations professionnelles dans une interview accordée à ’Union.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués