CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE & DANSE  |     ARTS  |    

Festival: les films africains projetés à Luxor en Egypte

Par Edouard Takadji depuis Luxor - 24/03/2014

Dans le cadre de la 3ème édition du Festival africain de film se déroule sur les bords du Nil aux pays des pharaons

 

C’est sur le Nil avec des bateaux d’or prenant les invités du festival de leur hôtel du Temple de Luxor accompagné par des danses folkloriques et des drapeaux des pays participants avec des ballons d’hélium dans le Ciel de la célèbre ville égyptienne que les festivaliers ont fait le tour pendant plus de 45 minutes avant de se rendre au temple de Karnak, un site touristique dans lequel se trouve la statut de Ramsès 2.

 


© journaldutchad.com
Parade sur le Nil avant l’ouverture de la cérémonie
Là, les organisateurs du festival se sont relayés pour souhaiter la bienvenue aux festivaliers venus de part le monde et situer l’importance de ce festival consacré à la mémoire de Chadi Adbel Salam, un grand réalisateur égyptien et de écrivain sénégalais Sembene Ousmane. «C’est magnifique cette cérémonie. Nous n’avons jamais eu une telle manifestation dans notre ville. C’est l’occasion de saluer l’initiative et encourager les organisateurs à aller de l’avant», lance une jeune de Luxor dans le bateau. Pour de nombreux jeunes, il faut que ces manifestations se déroulent chaque année dans leur ville afin d’aider la jeunesse à connaitre les films africains.

 


© journaldutchad.com
Une danse folklorique sur le Nil par un groupe artistique de Luxor
Pourquoi, uniquement des films africains?
Les organisateurs ont estimé que les films africains ne sont pratiquement pas projetés en Egypte. En outre, Louxor n’a guère de manifestations culturelles ou artistiques. C’est ainsi qu’ils ont choisi la ville afin de décentraliser les événements culturelles ou artistiques toujours organisés au Caire et en Alexandrie.

Ce sont en tout 191 Films en provenance de 34 Pays Africains qui ont été sélections et feront l’objet des projections sur les écrans pendant une semaine. A l’ouverture, le film : «THE CHILDREN’S REPUBLIC ou la REPULIQUE DES ENFANTS », du réalisateur Biseau Guinéen, FLORA GOMEZ qui a été projeté. Il retrace la vie des enfants soldats qui sèment la terreur dans de nombreux pays Africains et a suscité des débats. En dehors de projections, une série de formation à l’intention des jeunes cinéastes et journalistes ainsi qu’une série de conférence débat sont organisées durant le festival.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués