ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Koumogo: l’apiculture tchadienne se modernise

Par A.B-Sarh Actu - 26/02/2014

Après plus de six ans d’existence, retour sur la genèse de cette activité qui regroupe aujourd’hui de nombreuses personnes

 

C’est en 2006 que les habitants de Koumogo ont découvert dans la toute neuve bibliothèque du Centre culturel, un livre sur l’apiculture pratiquée en Europe. Dès lors, ils se sont demandés pourquoi ne tenteraient-t-ils pas cette aventure dans la région du Moyen-Chari en produisant du miel de la même façon qui est décrite dans ce livre? Autour de cette simple question, un groupe d’hommes et de femmes se sont mis à réfléchir et ont finalement décidé de se constituer en groupe et ont fait part de leur intention et initiative aux autres. «Nous représentions à l’époque l’Appel-Essonne (devenue aujourd’hui Association Unis Vers Tchad), et notre troisième séjour en 2006 à Koumogo était destiné à compléter le Centre culturel. Pour organiser une formation adaptée à la technique de l’apiculture en Savane, nous avons refusé le concours de spécialistes français ou européens, et c’est finalement sur des revues spécialisées que nous avons découvert notre homme providentiel qui possédait l’expérience et le sens aigu de la pédagogie», a confié l’un des initiateurs.

 


© journaldutchad.com
Photo des membres de cette structure
La pratique liée à la théorie au cœur de la formation
La première formation de deux semaines ayant regroupé une équipe d’une trentaine de personnes liant théorie et pratique a eu lieu fin 2007 à Koumogo. Cette formation a été accompagnée d’un travail sur les infrastructures des artisans locaux pour la réalisation des équipements tels que ruches, tenues de protection, enfumoirs… Les équipements plus lourds, nécessaires à l’extraction, au filtrage et à la maturation du miel dans le local «miellerie» ont été importés de la France pour équiper la coopérative «Kul-Tej». Les résultats dans les six groupements d’apiculteurs autour de Koumogo ont été extraordinaires, de par la qualité du miel et par la progression constante de la quantité produite.

En 2011, des formateurs de «Kul-Tej» ont dispensé un cours auprès des membres de «Gael» à Koumra, où une nouvelle coopérative a été créée. La création de cette nouvelle coopérative a été accompagnée d’un stage d’approfondissement de l’apiculture moderne en Savane, dispensé par le même expert du Burkina Faso, à Koumra pour les membres de «Gael» et «Kul-Tej» Quatre membres issus des coopératives, dont trois de «Kul-Tej» ont, après examen pratique, été reconnus avoir le niveau de formateur et ont reçu le titre de formateur en apiculture moderne en Savane. Un certificat leur a été délivré par M. Désiré Yaméogo du Burkina Faso. Les coopératives «Kul-Tej» et «Gael» fonctionnent en totale autonomie, mais collaborent pour la formation, les achats des matériels et pour la commercialisation.

[Honney made in Chad]
Par la marque déposée « TCHADANSONI » pour le miel produit par les deux coopératives «Kul-Tej» et «Gael», l’Association «Unis Vers Tchad» veille que ce miel réponde aux critères de qualité, par l’analyse chaque année, dans un laboratoire d’analyse des miels en France. Le fort potentiel apicole du Moyen-Chari et du Mandoul permet aux deux coopératives de soutenir les apiculteurs de brousse par un commerce équitable et de fournir au marché un produit de qualité internationale. M. Sar Batna, qui n’est plus de ce monde aujourd’hui, a joué un grand rôle dans la mise en place de ce projet, par la rédaction des statuts de la coopérative «Kul-Tej», par son sens de l’organisation mais surtout la gestion des ressources humaines.

Le groupe «Appel-Essonne» est devenu, depuis 2011, l’Association «Unis Vers Tchad» dont la devise est toujours «Pour le développement rural, pour l’épanouissement de la jeunesse». Le local «miellerie» de Koumogo a été mis à la disposition de la coopérative «Kul-Tej» par le Chef de Canton de Koumogo. «TCHADANSONI» en un mot «TCHADANSONI», la marque déposée du miel est la contraction de «TCHAD» et «ADANSONI»: nom scientifique de l’abeille africaine. Par commerce équitable, on entend par là que les coopératives contrôlent les conditions de production et paient immédiatement le miel brut aux producteurs. L’apiculture moderne en savane «TCHADANSONI» ou miel du Tchad regroupe la coopérative «Kul-Tej» de Koumogo avec 68 apiculteurs formés, six groupements, un comité de gestion, trois formateurs et qui a produit, en 2013, 4 tonnes de miel. La coopérative «Gael» de Koumogo, quant à elle, regroupe 50 apiculteurs formés, dix groupements, un comité de gestion, un formateur. Elle a produit, en 2013, 6 tonnes de miel.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués