DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |     SITIC-2014  |    

Tchad: revue de presse de la semaine du 3 au 10 février 2014

Par Edouard Takadji - 10/02/2014

Les maîtres communautaires menacent d’aller en grève pour revendiquer le versement des subsides de 9 mois

 

Le quotidien le Progrès a informé que le complexe scolaire les nouveaux horizons situé dans le quartier Klemat dans le 2ème arrondissement a été le théâtre d’un affrontement entre élèves munis d’armes à feu. L’intervention des forces de l’ordre a permis de calmer la tension. Dans le même titre, les maîtres communautaires menacent d’aller en grève pour revendiquer le versement des subsides de 9 mois de ceux exerçant dans les 13 régions du Tchad, souligne le Progrès.

En Culture, selon le journal, Laotaye Placide Ayreh, l’un des rares artistes de la scène de reggae encore actif a organisé les 1er et 2 février derier à Soubyanna Music et à El Caliente deux concert afin de promouvoir son 3ème album de neuf titres baptisé «Rêve ». Le quotidien progouvernemental a aussi annoncé qu’après deux mois d’enquête, une mission du ministère de la santé publique chargée d’une évaluation externe de 20 écoles privées de formation sanitaire a rendu public son rapport. Sur les 20 écoles deux seulement dont (Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de N’Djaména et l’école de santé de Bébalem au sud du pays remplissent les normes requises. Les dix autres ne remplissent pas les conditions exigées. C’est ainsi que d’ici octobre 2014, celles qui ne parviennent pas à remplir les conditions seront définitivement fermées.

 


© journaldutchad.com
La presse tchadienne à Ndjamena
«Deby fait le ménage autour de lui, titre à sa une l’Observateur en mettant la photo d’Ahmat Mahamat Bachir désormais ex-directeur de cabinet civil à la présidence de la République du Tchad. D’après le journal, Ngoté Gali Koutou a remplacé Ahmat Mahamat Bachir à ce poste, car Ahmat Mahamat Bachir a été éclaboussé par une affaire de pot-de vin. Le journal informe aussi que le directeur général du protocole d’Etat Fadlassit Ali Naffa et son adjoint Naloum Boroumdou ont été remerciés de leur poste juste deux mois après leur nomination. Un décret signé du Chef de l’Etat a mis fin à leur fonction. Selon le journal, ces deux seraient responsables des fautes graves lors de l’arrivée des Chefs d’Etat à N’Djaména pour sommet consacré à la crise centrafricaine. L’Observateur indique aussi que le SG du MPS, Adrien Beyom est sur une pente glissante, car le courant passe difficilement entre lui et ses amis du MPS. Le congrès du parti en perspective avant la fin du mois de février permettra de se situer, mais ce qui est vrai, les fondateurs n’attendent rien que le départ de leur camarade qui a leurs yeux coopère peu.

N’Djaména Hebdo informe que l’ancien premier ministre de la transition de 1993, Fidel Moungar revient définitivement au pays après avoir pris sa retraite en France. Il se prépare pour les prochaines échéances électorales. Et il rêve d’être au gouvernail d’un navire nommé Tchad, miné par la misère et la déprime. C’est ce qui ressort de cette longue interview accordée à nos confères. D’après ce même journal, Ali Haroun, le nouveau Maire de la ville de N’Djaména s’attaque aux ordures. Le maire vient de lancer une opération ville propre. Le souci du nouveau maire selon le journal, est de donner une nouvelle image à la ville de N’Djaména, future vitrine de l’Afrique Centrale. N’Djaména Hebdo a en outre souligné que six ans après l’attaque de N’Djaména par la coalition rebelle du front uni pour le changement (Fuc), les recommandations du rapport de la commission d’enquête sur ces événements restent toujours morte.

L’Analogie au placard en 2020, titre ainsi à sa une l’Info en mettant la photo du ministre de la communication Hassan Sylla Bakari. Les députés ont examiné la proposition de loi portant «interdiction d’importation, de vente et de transit des matériel analogique en territoire tchadien». Cette loi a été adoptée par 133 voix pour, 0 contre et 3 abstentions. En se confiant à l’Info, le ministre de la communication Hassan Sylla Bakari a affirmé souscrire à cette proposition de loi dont les finalités permettront de favoriser la transition réussie vers le tout numérique. Toute fois, il rassure les élus du peuple que la date buttoir pour le Tchad n’est pas pour juin 2015 comme indiqué dans le rapport de la commission, communication, nouvelles technologie de l’information et de la communication, droits fondamentaux et liberté. Le ministre de la communication a précisé que le Tchad fait partie des pays de la zone 1 dont la date buttoir est plutôt prévue pour 2020. Info annonce aussi que la 11ème édition du semi-marathon aura lieu le samedi 16 février à N’Djaména.

L’union a indiqué dans sa dernière parution qu’à la promesse du Chef de l’Etat d’accorder 30% dans la sphère de prise de décision, la gent féminine a jubilé. Mais pas pour longtemps, car la promesse s’est révélée virtuelle. A titre illustratif d’après le journal, sur les quatre grandes institutions de la République à savoir la haute cour de justice, le conseil constitutionnel, la cour suprême et le Haut Conseil de la Communication, une seule dame pilote l’une d’entre elle. Il s’agit de Mme Elise Loum. En plus, sur 40 membres de l’actuel gouvernement, seules 8 femmes y côtoient leurs collègues hommes soit 20 %. Sur 188 élus du peuple, l’on ne dénombre que 28 femmes soit un pourcentage de 14,8.

Pourquoi le torchon brûle entre Kassiré, Adrien et Kabadi à Bongor? s’interroge le Miroir à sa une. Pour le journal, tout s’est passé le 21 décembre 2013 lors de la fête de Bongor. Ce-jour là, Kassiré, Adrien et Kabadi se sont copieusement insulté. D’après le journal, Kassiré qui devrait comme les anciens premiers ministres occupé sa place officielle a été prié de rester aux côtés de la femme du président de l’assemblée et non à la place officielle des anciens premiers ministres. Il pique une colère et il a fallu l’intervention du protocole pour calmer le président de VIVA/RNDP. Le journal informe que le phénomène de l’homosexualité commence à prendre de l’ampleur dans le milieu artistique tchadien. Ceux qui font la danse contemporaine ont été indexés. C’est ainsi que le confère demande aux autorités de prendre leur responsabilité en main pour éviter le pire.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués