FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Hémorroïdes : causes, symptômes et traitements

Par JDT - 04/09/2013

Contrairement aux idées reçues les hémorroïdes ne sont pas une maladie en soit. C’est une partie naturelle de notre corps qui permet la continence anale

 

Les hémorroïdes sont des coussinets formés par un ensemble de veines continuellement dilatées et situées dans le canal anal. Mais on parle généralement d’hémorroïdes quand il y a maladie hémorroïdaire ou crise hémorroïdaire qui se traduit par une dilatation anormale des veines qui peuvent varier d’un individu à un autre provoquant des douleurs anales lors de la défécation et pouvant aller jusqu’à la formation de caillot de sang.

Types d'hémorroïdes
Il existe 2 types d’hémorroïdes. A savoir, les hémorroïdes internes situées à l’intérieur du canal rectal, non visible à l’œil nu. Elles ne provoquent pas de douleur car cette partie de l’anus ne possèdent pas de cellule nerveuse. L’hémorroïde interne ne peut être détectée que par un examen rectal. Et les hémorroïdes externes situées au bord de l’anus donc visibles et provoquent généralement des douleurs aiguës car pourvues de cellules nerveuses. Les hémorroïdes ne touchent que les humains et sont plus fréquentes que l’on ne pourrait le penser, surtout chez les hommes, où 1 homme sur 2 a au moins une fois des problèmes d’hémorroïdes.

 


© doctissimo.fr
Les principales causes d’hémorroïdes
La pression constante ou répétée sur les veines rectales causant des maladies hémorroïdaires sont dues à plusieurs raison. La constipation en la cause principale qui provoque une grosse pression sur les veines anales rectales entrainant une crise hémorroïdaire. L’absence d’exercice physique aussi peut causer crise hémorroïdaire. Ici, le trouble survient plus fréquemment si l’ont à une vie plus sédentaire. Car le sport permet d’améliorer le système cardiovasculaire donc le bon fonctionnement de l’irrigation des veines. La mauvaise alimentation, déséquilibrée à base de produits pauvres en fibre alimentaire ou constipant comme les plats préparés par exemple peut provoquer les hémorroïdes. Aussi, un effort intense, comme porter de lourdes charges peuvent entraîner une dilatation des veines rectales.
La grossesse qui engendre un dérèglement de la circulation sanguine aussi provoque une crise hémorroïdaire. Car les veines se dilatent pour laisser la place au bébé. De plus les femmes enceintes sont souvent constipées. Les facteurs héréditaires peuvent également entrer en jeux. Il y a un risque plus grand d’avoir des crises hémorroïdaire s’il y a des cas dans sa famille. L’obésité est souvent liée au cas d’hémorroïdes. En effet le surpoids exerce une pression anormale au niveau des vaisseaux anals surtout dans les positions assises.

Symptômes des hémorroïdes
Les principaux symptômes liés à une crise hémorroïdaire sont: des démangeaisons anales, une sensation de brûlure ou de gonflement à l'intérieur du rectum, une présence de sang dans les selles, une formation de caillot de sang dans les cas les plus graves. C'est ce qu’on appelle une thrombose hémorroïdaire. Cela se traduit par une augmentation sensible de la douleur et d'importants saignements.

Traitement et prévention
Avant de penser aux traitements il vaut mieux penser aux moyens de prévention. Notamment faire du sport comme le yoga, la marche rapide, la course légère, la natation, l'aquagym… Attention cependant, certains sports sont déconseillés comme le vélo, bodybuilding (charge lourde), l’équitation car ils stimulent les muscles de la zone péri-anale. Il faut aussi avoir une alimentation équilibrée en consommant des légumes remplis de vitamines A, B et C comme la carotte par exemple. Dès les premières douleurs, il vaut mieux aller voir un proctologue qui vous fera un examen complet de la situation. Lui seul pourra vous prescrire des médicaments adéquats.

Mais il existe différents types de traitement des hémorroïdes variables en fonction des stades d'avancement des hémorroïdes. Notamment les traitements locaux comme les crèmes apaisantes ou anti-hémorragiques pour arrête les saignements par exemple. Les traitements instrumentaux pour lutter principalement contre les hémorroïdes internes, ils facilitent la cicatrisation et réduisent le dilatement des vaisseaux sanguins. Quelques traitements instrumentaux : la sclérose, la photocoagulation infrarouge, les ligatures élastiques... La chirurgie dans les cas les plus graves (hémorroïdes de 3ème ou 4ème stade). Il existe différents types de chirurgie : hémorroïdectomie, anopexie par agrafage mécanique, désartérialisation hémorroïdaire...

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués