CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE & DANSE  |     ARTS  |    

Tchad: un prix africain du meilleur film didactique GPACT

Par Edouard Takadji - 10/07/2013

Le cinéaste Younoudjim Ngartam Richardon vient de recevoir cette distinction à Abidjan en Côte d’Ivoire

 

Il a présenté sa récompense hier, mardi, 9 juillet 2013, qu’il a remporté au Ministre de la Culture, des Arts et de la Conservation du Patrimoine, M. Dayang Menwa Enock. La cérémonie s’est déroulée en présence des cadres du ministère de la culture, les artistes ainsi que de nombreux journalistes et de quelques membres de sa famille.

 


© journaldutchad.com
Le lauréat et le ministre tenant le trophée et l’attestation, entouré des acteurs, amis et parents
C’est à Abidjan en cote d’Ivoire que le jeune cinéaste tchadien, Younoudjim Ngartam Richardon a su ce battre lors de la première édition du festival Grand Prix du Cinéma africain qui s’est déroulé du 4 au 9 juin dernier, en emportant haut la main, ce prix avec son film intitulé «Amina Ngafassia». En regagnant il y a quelques jours le pays, l’artiste a préféré présenter ce trophée au Chef du Département de la Culture, pour le soutien apporté afin d’arriver à ce succès.

«Je dédie ce trophée au Chef de l’Etat Idriss Déby Itno qui est toujours aux cotés des artistes en mettant à leur disposition les moyens qu’il faut pour la valorisation et de la promotion de la culture tchadienne», a déclaré le récipiendaire, après avoir remis le trophée au Ministre de la Culture, des Arts et de la Conservation du Patrimoine, M. Dayang Menwa Enock.

 


© journaldutchad.com
Une photo de famille avec les artistes, les journalistes et acteurs à la fin de la cérémonie
La joie est immense
«Nous sommes très ravis de l’exploit du jeune cinéaste Younoudjim Ngartam Richardon qui aujourd’hui honore notre pays en remportant ce prix. Il suit ainsi les pas de son grand frère Mahamat Saleh Haroun qui a également fait parler plusieurs fois du nom du Tchad à travers le monde», a souligné Ministre de la Culture, des Arts et de la Conservation du Patrimoine, M. Dayang Menwa Enock. Pour lui, le Tchad vit en ce moment la renaissance culturelle prônée par le Président de la République qui met la culture dans son agenda et est toujours aux cotés des artistes. Le ministre a affirmé aussi que Richardon reste un exemple à suivre pour bien d’autres jeunes qui font le cinéma aujourd’hui. «Le ministère de la Culture, des Arts et de la Conservation du Patrimoine est là pour vous aider, vous accompagner dans vos initiatives. N’hésiter pas à venir vers nous, c’est votre maison. C’est dans ce sens qu’aujourd’hui le Fonds national d’appui aux artistes à vu le jour et son fonctionnement ne tardera pas, afin de vous permettre de mettre en œuvre vos activités» a indiqué le ministre. Il est à noter que le film qui a emporté ce prix traite exclusivement la question du mariage forcé qui met en danger la vie des jeunes filles et sur le plan économique, social et sanitaire.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués