CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE & DANSE  |     ARTS  |    

Cinéma: Festival International du Film Black acte 2

Par Henrie Lucie Nombi - 25/06/2013

Le festival se tiendra du 5 au 7 juillet 2013 au Cinéma Univers de Lille Métropole en France

 

13 films sont à l’affiche de la deuxième édition du Festival International du Film Black. Durant trois jours, le public viendra s’en mettre plein la vue en regardant des films aux thèmes variés. Ils pourront découvrir les prouesses cinématographiques de la communauté afro-antillaise. Le festival va s’ouvrir avec «Le Bonheur d’Elza». A 20 ans, Elza décide de partir en Guadeloupe à la recherche de son père. Cette recherche va la conduire à prendre conscience d’elle-même, de son environnement, du contexte social des Antilles, des différences de classes sociales, mais aussi de la formidable chaleur humaine qui existe dans ce pays. «Le Bonheur d’Elza» sera suivi le vendredi 5 juillet par «Think Like Man», ce film qui apprend aux femmes comment faire pour séduire un homme. On changera de décor un peu plus tard dans cette soirée avec la projection de «Unspoken», ou quand la vérité a si mauvais goût qu’on se délecterait avec plaisir d’une salade de mensonges.

 


© journaldutchad.com
Le festival continue le 6 juillet avec des projections telles que «Oka!» qui nous raconte la vie de cet amoureux de la musique qui s’est fait ravir plus que les oreilles lors de son voyage dans la forêt centrale. Habitué au gigantisme étatsunien, il a tout quitté pour le charme d’une autochtone, l'esprit du peuple Bakaya. On retrouve également ce choc des cultures dans la comédie américano-nigériane «Through the Glace». «Aujourd'hui (Tey)», le film aux multiples récompenses va clôturer la seconde journée du festival.

La dernière journée du festival démarre sous des airs d’hommage avec le film sous le héros national Nelson Mandela, «Dear Mandela». «Condomise Zambia» se trouve être une réponse à la question être jeune dans un pays du tiers monde. Toujours avec la jeunesse en ligne de mire, «Campus Kassapa» traite du quotidien de cette génération. Et pour terminer ce festival en beauté, un petit clin d’œil à cette génération de «déracinés» n’ayant jamais posé un pied en terre africaine. «Lost in Africa» rappelle que le quotidien est dur, quand bien même l’on viendrait avec toutes les bonnes volontés du monde.

Mais le Festival International du Film Black, c’est aussi un moyen pour les amoureux du cinéma d’apprendre. Et pour cela, quelques questions autour du 7ème art seront abordées. Profitant de l’expertise des nombreux parrains qui soutiennent l’évènement, un atelier sera organisé autour de ce phénomène qu’est le syndrome de la page blanche. Ce festival sera également l’occasion de nombreux débats, tables rondes, etc. Ce qui répond effectivement aux objectifs du festival qui sont de diversifier l’offre sur le cinéma sur le territoire français, de permettre aux artistes indépendants de se faire connaître et de permettra au public d’avoir accès à un plus grand choix d’œuvres étrangers.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués