SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Pierre De Gaétan Njikam: "Une vision "continentale", assez "afropolitaine"

Par Monique-Rachel Kesseng - 24/05/2013

Il est Chargé de Mission auprès de la mairie de Bordeaux et organise ce 25 mai la 1ere édition de la journée nationale de la Diaspora africaine

 

A l’initiative du club Bordeaux-Cameroun-France et d’un collectif d’associations et de personnalités de la diaspora africaine vous organiser samedi 25 mai 2013 la première édition de la journée nationale de la Diaspora africaine. De quoi s’agit-il concrètement?
Le 25 mai 2013 est un moment "inaugural" d'une dynamique de rencontre, d'échanges et de mobilisation des talents et ressources diverses des acteurs de la diaspora africaine pour s'engager et contribuer dans les divers domaines (économique, culturel, scientifique, politique...) ici (Bordeaux, France...) et vers le continent africain. La manifestation associe toute l'Afrique : du nord et au sud du Sahara (Algérie, Maroc, Sénégal, Congo, Cameroun, Burkina Faso, Ethiopie...)

Quel est le but de cette manifestation?
Permettre la rencontre des différents profils de cette diaspora économique, universitaire, sportive, politique, associative... et valoriser leur place et leur contribution dans leur environnement et sur le continent.

 


© journaldebrazza.com
Pierre De Gaétan Njikam est Chargé de Mission diversité, citoyenneté, vie associative, questions africaines auprès de la mairie de Bordeaux
Vous vous êtes-vous fixez des objectifs particuliers à atteindre pour cette édition inaugurale?
Quelques-uns de nos objectifs: échanger, à travers les divers témoignages des talents africains, sur les priorités d'action de la diaspora ; échanger avec une Personnalité locale et nationale de 1er plan, en l'occurrence Alain Juppé, ancien Premier ministre, maire de Bordeaux, sur la contribution de la diaspora africaine à la relation entre la France et l'Afrique.

Une idée du programme de ce 25 mai?
La présentation de la "nouvelle" vision stratégique de la diaspora africaine en France. Une série de témoignages de talents de la diaspora africaine notamment dans les domaines universitaires et économiques, et artistiques. Un discours de M. Alain Juppé sur la contribution de la Ville de Bordeaux à cette dynamique de la diaspora africaine en France, à partir de Bordeaux.

Y a-t-il des personnalités françaises locales qui vous accompagnent dans ce projet?
Oui, en commençant par la 1ère d'entre elles : M. Alain Juppé, ainsi que des acteurs économiques tels: M. Pierre Castel, Président-Fondateur du Groupe Castel Frères, Président d'honneur du Club Bordeaux-Cameroun-France.

Quid de la ville de Bordeaux?
La Ville de Bordeaux s'est engagée, par la voie de son Maire vendredi 17 mai, à accueillir et soutenir cette manifestation qui aura lieu chaque année le 25 mai, en écho à la création en le 25 mai 1963 de l'Union africaine (ex-OUA).

Comment comptez-vous vous y prendre pour que les différentes communautés qui constituent cette diaspora africaine soient présentes ou tout au moins représentées?
Nous avons mobilisé les personnalités originaires des différents pays à travers nos contacts associatifs, des contacts personnels, par les consulats africains de Bordeaux, et par voie de manifestations diverses et de presse.

Peut-on avoir une idée des profils qui seront présents?
Les différents profils: chefs d'entreprises, universitaires, professions libérales (avocats, médecins), cadres d'entreprise, responsables associatifs, artistes...

Vous avez mentionné dans l’intitulé qu’il y s’agissait de la première journée. Vous prévoyez d’en organiser d’autres? Si oui toujours dans la ville de Bordeaux?
Oui, il y en aura d'autres et toujours à Bordeaux, il s'agit d'en faire un rendez-vous annuel. Rendez-vous est pris déjà pour le dimanche 25 mai 2014 à Bordeaux.

La diaspora africaine est très sollicitée à travers diverses manifestations, notamment associatives. Est-ce cette journée que vous organisez en est une de plus? Sinon qu’est-ce qui va faire la différence?
Tout d'abord cette manifestation s'appuie sur une vision "continentale", assez "afropolitaine" comme dirait l'historien Achille Mbembe, c'est donc de partir de l'Afrique telle qu'elle existe aujourd'hui sur le continent et dans sa diaspora, faite de métissage, d'immersion, et de diversité, avec un dénominateur commun l'Afrique, la conscience africaine et notre enracinement aussi en France... Ensuite, il s'agira de faire œuvre de production à chacun de nos rendez-vous annuel, au-delà des pétitions de principe et des discours. Nous travaillerons également en relation avec les acteurs institutionnels et privés de France et du continent sur des programmes précis centrés sur les priorités du développement du continent africain et de l'épanouissement des membres de la diaspora africaine en France.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués