ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Energie: le Tchad inaugure sa nouvelle station électrique

Par Henrie Lucie Nombi - 05/03/2013

Fruit de la coopération entre le Tchad et la Chine, elle a été inaugurée par le président Idriss Deby le 04 mars dernier

 

La nouvelle station électrique à haute tension de 66 KV relie la raffinerie de Djarmaya, au nord de la capitale N’Djamena au poste de transformation de Lamadji. Financé à 70% par un prêt concessionnel d’Eximbank, le coût total de la réalisation des travaux est de 199 millions de dollars, soit 109 milliards et 450 millions de Francs CFA. La mise sur pied de cette station est sans doute la continuité des travaux énergétiques entrepris par la Chine au Tchad depuis déjà quelques années. En effet, c’est ce pays qui a effectué la mise en exploitation de la raffinerie de Djarmaya qui a produit 20 mégawatts d’électricité en 2011.

 


© ATP
Une vue de la centrale électrique de Farcha II (images d'illustration)
L’énergie issue de la nouvelle station électrique est acheminée par ligne aérienne aux réseaux de la Société nationale d'électricité (SNE), qui la distribue aux ménages. Selon le ministre tchadien des Infrastructures et des Equipements publics, Gata Ngoulou, ces installations contribueront à améliorer substantiellement l'alimentation en électricité de N'Djaména de manière instantanée. Dans sa présentation technique, le Chef de projet Pétrole et électricité au sein de la Coordination générale chargée des négociations et du suivi des projets avec la République populaire de Chine, M. Mahamat Kasser Youssouf a signalé qu’en avril 2010, le Tchad a signé deux contrats avec l’entreprise chinoise China Machinery Engineering Corporation (CMEC). Le premier contrat est entièrement exécuté. Le second qui quant à lui, s’étend sur 36 mois, consiste entre autres à la construction: d’une boucle de 60 Km dont 42 Km aérien et 18 Km souterrain; de quatre (04) postes répartis comme suit: N’Djaména, Lamadji, Farcha et Gassi ; de 74 postes préfabriqués et du branchement de 10.000 abonnements privés.

Au Tchad, les besoin en électricité s’évaluent à 93,37 mégawatts pour la seule ville de N’Djamena. Jusqu’en 2010 cependant, la disponibilité de l’électricité à N'Djamena était de 25,2 mégawatts, contre 53 mégawatts dans tout le Tchad. Une dizaine de villes et centres secondaires disposent de réseaux indépendants, il n'y pas de réseau interconnecté dans le pays. Aussi, pour Gata Ngoulou, l'apport des 20 mégawatts de la raffinerie de Djarmaya portera à plus de 50 mégawatts l'énergie qui sera injectée dans le réseau urbain. Cette capacité, bien qu'encore limitée, n'a jamais été atteinte auparavant. Elle permettra de limiter les délestages.

 

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Concert caritatif de l'Association World for Tchad au Bataclan, Paris
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdtchad/www/article.php on line 364

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués