FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIALE CAN 2013  |    

Trophée: Quelle équipe remportera la Can 2013?

Par Emile Zola Ndé Tchoussi - 08/02/2013

L’affiche de la finale Nigeria-Burkina-Faso est inédite et indécise. Elle est à l'image d'une compétition qui se sera déroulée sur le mode des surprises et des révélations...

 

Qui soulèvera le trophée continental du football le dimanche 10 février prochain en Afrique du Sud? Même si au vu des différentes oppositions de ces trois semaines de compétition, les bookmakers parient volontiers sur une séduisante équipe du Nigeria, en guise de sacre final, rien ne dit que les Burkinabés ne vont pas brouillées une fois de plus les pronostics. En effet, la finale de la 29e édition de la Can, édition transitionnelle entre les années paires et les années impaires, est inédite et indécise. Une apothéose historique pour le Burkina-Faso, qui en neuf participations n’avait jamais atteint la finale. Son plus grand fait d’arme jusqu’ici, reste sa quatrième place obtenue lors de la Can 1998 que «le pays des Hommes intègres» avait organisé. Le parcours des Etalons en terre sud africaine ne fut pas de tout repos. Après un match nul contre le Nigeria, les Etalons ont étrillé la «petite» Ethiopie (4-0) avant de faire match nul contre la Zambie (0-0).

 


© algerie-focus.com
Face à Face Nigéria Burkina-Faso
En quart de finale, malgré le forfait d’Alain Traoré, le Burkina-Faso a su mettre la volonté et la clairvoyance voulues pour disposer d’une équipe togolaise incapable de contrôler ses émotions, ses esprits, au moment où Adebayor se créait les meilleures occasions du match. Dans l’extra-time, le rennais Pitroipa, un peu éclipsé durant les 90 minutes, a planté le coup de massue devant lequel Kossi Agassa ne pu rien. Le Burkina- Faso, simple outsider d’un tournoi promis à la Côte-d’Ivoire ou au Ghana, est pour la deuxième fois de son histoire, à l’appel des demi-finales.A l’issue d’une rencontre palpitante, Charles Kaboré et ses coéquipiers sont arrivés à bout des Black Stars aux tirs au but, au temps réglementaire les deux formations étaient à égalité un but partout. Arrivée sans tambour ni trompette, la sélection burkinabé veut écrire en lettre d’or son nom sur ce prestigieux trophée continental.

Toutefois, cela ne pourra se faire qu’à l’issue d’un face-à-face inédit avec la formation nigériane de Stephen Keshi qui a corrigé le onze malien (4-1) en demi-finale. En quarts de finale, les Nigérians, au terme d’un match intense, ont battu les Ivoiriens, (2-1). Il faut dire que les Super Eagles ont su monter en régime durant le tournoi. Lors de la phase de poule, le Nigeria a été tenu en échec par son futur adversaire de dimanche 1-1, et a de nouveau concédé le nul contre la Zambie, avant de vaincre l’Ethiopie (2-0). Le Nigeria disputera donc sa septième finale de Can ce dimanche 10 au National Stadium de Johannesburg et tentera d’ajouter une troisième étoile à son maillot après sa dernière victoire qui remonte à 1994. Les hommes de Stephen Keshi qui avaient entamé la compétition par un nul avec le Burkina Faso sont montés tranquillement en cadence pour être au top de leur forme d’abord contre la Côte d’Ivoire en quart de finale puis ce mercredi en demi-finale devant le Mali qui a tenu environ une vingtaine de minutes avant de subir un véritable calvaire. Emmenés par le robuste attaquant Emenike, meilleur buteur de cette Can (4 buts), les Super Eagles ont effectué un retour fracassant sur la scène continentale malgré un groupe renouvelé et manquant de stars, hormis leur métronome Obi Mikel (Chelsea). Avec une 14e demi-finale en 17 participations, le Nigeria est un vrai spécialiste de la Can et peut compter sur son sélectionneur Stephen Keshi pour jouer un mauvais tour aux Burkinabès.

 


Le stade de la finale à Johannesburg
Le coach du Nigeria donne d’ailleurs les clés de la réussite de son équipe: «[io n a commencé de manière difficile. Durant la phase qualificative, je n'avais pas assez de temps pour travailler avec les joueurs, seulement 3-4 jours. Les choses ont commencé à changer avec notre stage d'entraînement au Portugal. Les choses ont ensuite évolué de manière progressive et l'équipe a acquis plus de concentration et de discipline (…) Il y a eu beaucoup de problèmes et de critiques au Nigeria car j'ai pris la décision de me passer de quelques grands joueurs. Mais j'ai toujours cru en cette équipe, je voulais qu'elle ait une grande mentalité et que les joueurs travaillent vraiment pour l'équipe. Il y a beaucoup de talent dans ce groupe mais il faut du temps pour bâtir une vraie équipe]».

Pour le sélectionneur du Burkina-Faso Paul Put, la première équation à résoudre sera de trouver des solutions pour bien jouer sans deux des principaux éléments offensifs, Alain Traoré (blessé) et Jonathan Pitroipa (suspendu). «Quand on voit ces joueurs et leurs performances, ils ont été très importants pour nous, pour marquer, faire la différence. Mais j'ai toujours dit qu'on était venu à 23 à Nelspruit. C'est à nous de faire une tactique, une bonne organisation, et peut-être que Charles Kaboré sera le nouveau buteur», prophétise le technicien belge. Dimanche à Johannesburg, les Nigérians tenteront d'accrocher un troisième trophée continental à leur palmarès alors que les Burkinabè, les invités surprises de la finale, auront la possibilité de remporter leur toute première Can. Après 19 ans, le trophée continental reviendra dans un pays d’Afrique de l’ouest, note-t-on. Le match pour la 3e place sera en revanche l'exacte réplique de celui de 2012 et mettra aux prises le Mali au Ghana, samedi à Port Elizabeth, les Aigles pouvant ainsi rééditer leur performance de 2012 en montant sur la plus petite marche du podium.
 
MOTS CLES :  Can 2013   Burkina Faso   Nigeria   Coupe 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués