SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Festival Sica Benin 2012: Le Tchad arrache le 1er prix

Par Edouard Takadji - 26/12/2012

Le talentueux musicien, Doungous DeGospa, ramène au pays de Toumai le tant convoité prix de la meilleure musique moderne d’inspiration au festival SICA

 

Le griot des temps modernes
Ce jeune musicien Tchadien a fait ses débuts dans la musique et le théâtre à N’djamena, sous les lampadaires du quartier populaire d’Ardep-Djoumal avant d’intégrer quelques chorales de la capitale Tchadienne. D’abord comédien, Doungous est remarqué à Abidjan par l’arrangeur sonore Seh Danny alors qu’il joue dans une pièce de Koulsy Lamko avec la troupe théâtrale «Ndocktel », au festival MASA en 1999. Après son retour d’Abidjan Doungous DeGospa décide de retourner s’y installer afin de parfaire son art musical et fait son entrée à l’EDEC: Ecole de Danse et d’Echange Culturel de la première chorégraphe ivoirienne, Rose-Marie Guiraud. Institution au sein de laquelle il se forme en chanson, en percussion mais aussi aux métiers du studio et où il devient responsable du département de la musique et du studio d’enregistrement quelques années plus tard.

 


© doungousdegospa.e-monsite.com
Doungous DeGospa récompensé
Après une riche expérience acquise auprès de quelques artistes de renom comme la chorégraphe, auteur compositeur, comédienne, chanteuse… Wèrè-Wèrè Liking (pour l’album des reines-mères du Kiyi M’bock profession femme) ou encore Bony Gnaoré, le père de la célèbre Dobet Valerie…pour ne citer que ceux-ci. Doungous investira sa créativité au théâtre et à la musique jusqu’à se consacrer à la recherche musicale à partir de 2004. Il rentre à N’djamena en Juillet 2011 et sort, juste quelques mois plus tard, en Novembre, lauréat au festival N’Djam VI édition 2011 du prix «World Music». Un prix qui lui a valu la reconnaissance du public N’djamenois. Ce talentueux musicien hors pair ne s’est pas arrêté à ce trophée. Un an plus tard, DeGospa ramène au pays de Toumai le tant convoité prix de la meilleure musique moderne d’inspiration au festival SICA: star de l’intégration et de la culture africaine de Cotonou, au Benin, édition 2012. Dans sa langue maternelle «Gospa» signifie «griot», influence dont il se caractérise lui-même au travers du nom de «Griot moderne» et qu’il incarne, guitare en bandoulière, sourire au visage, fredonnant au gré de ses déplacements.

 


© doungousdegospa.e-monsite.com
Doungous DeGospa, le talentueux griot des temps modernes
Doungous DeGospa est auteur-compositeur, interprète, guitariste, mais aussi arrangeur et ingénieur de son. Toujours avec sa guitare en bandoulière, sourire aux lèvres, Doungous puise son inspiration des cultures africaines en général mais tchadiennes en particulier. Il chante souvent l’amour, mais Doungous est aussi un militant dans l’âme. Il crée à la lisière des traditions orales africaines et de la chanson parolière française. Sa guitare et sa voix harmonieuse sont les supports de textes, chantés en français et en dialectes tchadiens, tantôt militants, tantôt sentimentaux. Après la sortie, en Octobre 2012, de son maxi single: «Prelude», Doungous DeGospa est actuellement en préparation pour la sortie de son tout premier album «Miny». Un album de 12 titres chantés en français, en arabe et quelques dialectes tchadiens tels que le sar, ngambaye, le baguirmien, mais aussi anglais et en espagnol. Riche en rythmes, Miny allie le say, le gournan tchadiens à d’autres styles africains tels que le high-life avec des couleurs de jazz et blues. Dans Miny, Doungous chante l’amour la paix la cohésion sociale et bien d’autres thèmes au travers desquels il valorise les cultures africaines et tchadiennes surtout.

Né à N'djamena le 08 Octobre 1978, Doungous est originaire de Bekamba, une région du sud du Tchad. Durant ses années d'études primaires et secondaires, Doungous était vu par ses amis comme futurs gardien de but (comme son aîné Philipe) ou encore basketeur. Plus le temps passera et moins il s'intéressera au football et au basketball au profit du théâtre et de la bande déssinée. Quelques mois de formation en BD au Bureau d'Appui Pédagogique (B.A.P) pour le compte du journal humoristique «SAHIBI» et quelques stages de théâtre au C.C.F de N'djamena organisé par l'association Toum-Toum Sao ajoutés à son talent et sa volonté avaient suffit de faire de lui un artiste comédien et dessinateur. Félicitations l’artiste.
 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

hi

Par blaisoo

31/12/2012 21:12

je suis content de toi parce que tu fais de la bonne musique, parce que moi aussi musicien je reconnais quant quelqu'un a le mind dans ce domaine. je demande a Dieu de t'aidé dans tes projets et nous sommes la pour t'aidé avec le peu qu'on a.

je suis mberyo blaise 66200185

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Cinéma: projection du film "La French"
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués