SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

KKJ: Une véritable bête de scène

Par Edouard Takadji - 03/05/2012

Le manque de moyens l’a obligé à organiser un concert à l’espace «Tendance Bar» au quartier Habbéna pour se produire

 

Le grand concert qu’il a organisé le 29 avril dernier, à Ndjamena, ressemblait à un SOS, car il doit réunir à tout prix, les moyens nécessaires pour se rendre à Ouagadougou au Burkina Faso. Là bas, au pays des Hommes Intègres, il bénéficiera du soutien d’une maison de production pour produire son album. Ils sont nombreux, ces autres artistes tchadiens qui se rendent dans d’autres pays pour produire leurs albums. Mais pour parvenir, il ne peuvent compter que sur eux-même. Ils déploient des stratégies diverses et organisent souvent, comme vient de faire KKJ, des concerts pour mobiliser les fonds devant leur permettre de réaliser leurs rêves. Aujourd’hui, KKJ doit se déplacer pour Ouaga! Il y passera plus de deux mois pour sortir son nouvel album audiovisuel en DVD. L’artiste dispose déjà de 20 titres enregistrés et il fera le choix de quelques morceaux avec la maison qui a accepté de le produire. Il profitera de son séjour à Ouaga pour participer aussi à certains festivals.

 


© journaldutchad.com
KKJ la bête de scène
Qui est cette bête de scène?
De son vrai nom Tibegue Landry, KKJ est un artiste musicien, auteur, compositeur, arrangeur et rappeur. Pour lui, le rap, c’est «rappeler, appeler et parler». C’est dans cette optique qu’il s’impose sur scène, en disant tout haut ce que d’aucuns pensent tout bas. Il est né le 6 avril 1985 à N’Djamena. Tibegue Landry est né d’un père fonctionnaire et d’une ménagère. Il est aujourd’hui titulaire d’un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en gestion des ressources humaines et de diplômes en anglais et informatique. Bien connu sur la scène musicale N’Djamenoise, KKJ fait partie des meilleurs danseurs hip hop et reggae. Il a gagné plusieurs fois des prix lors des compétitions de reggae danse à N’Djamena.

 


© journaldutchad.com
L'affiche de son concert!
Ses chansons sont l’expression de la culture tchadienne authentique et contemporaine. Son style de composition musical est une création qui lui est propre ainsi que les gestes et danses sur scène montrent l’originalité des œuvres «d’Ice jah men D», son groupe. C’est ce qui fait sa réputation et de son admiration par son public. Le groupe de trois garçons a eu à produire un album baptisé «5ème élément» composé de dix titres dont les thèmes abordés sont l’amour du prochain et la paix.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Cinéma: projection du film "La French"
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués