NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Tchad: Les bassins du Lac Tchad et du Niger main dans la main

Par Donkeng Eddy Patrick, mediaterre.org - 16/03/2012

A Marseille, le président tchadien Idriss Deby a fait savoir que la survie des populations du Bassin du Congo est conditionnée par la vie des bassins du lac Tchad et du Niger

 

Ces propos ont été tenus lors de la conférence de presse conjointe, les présidents tchadien, nigérien et malien qui ont adopté une déclaration les engageant à prendre les mesures nécessaires pour assurer l’accès à l’eau et à l’assainissement et une gestion intégrée des ressources en eau du bassin du Niger. Parmi les neuf états riverains et membre de l’Autorité du Niger (ABN), l’engagement a été pris entre les états du Niger et du Tchad (représentés par leurs présidents) et le Mali. Parmi eux, le Cameroun s'est engagé à mettre en œuvre le droit à l'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour tous.


 


© journaldutchad.com
Les signataires de la Déclaration de Marseille pour l'accès à l'eau et à l'assainissement des pays du bassin du Niger
Devant la presse à Marseille, le président tchadien Idriss Deby Itno a tenu à faire savoir que la survie des populations du Bassin du Congo est conditionnée par la vie des bassins du lac Tchad et du Niger. Au Tchad comme dans les pays de l'Afrique sèche, la maîtrise de l'eau et de l'énergie sont centrales. Les populations du grand nord Cameroun sont les premières liées aux ressources du lac. Placer l'assainissement et l'accès à l'eau au rang des priorités de l'action publique est un pas important dans la résolution de la question au niveau du pays. L'étape suivante consiste à lever les fonds nécessaires pour répondre à ces promesses. Rappelons que le Niger est le troisième fleuve d'Afrique. Long de 4.200 km, il couvre un bassin de 2,1 millions de km2 et assure la survie de plus de 110 millions de personnes. La situation de ce fleuve n'est pas éloignée de celle du lac Tchad. La superficie du Lac Tchad a diminué de 95% au cours des 50 dernières années, passant de 25.000 km2 en 1963 à moins de 2.000 km2. Avec une profondeur qui aujourd'hui n'excède pas 4 m. Une meilleure valorisation des ressources en eau devrait permettre d'assurer l'auto-suffisance alimentaire, compenser une irrégularité climatique qu'accentue le changement global et par là-même assurer la satisfaction des besoins fondamentaux des 30.000.000 habitants de la région du lac. Les principales activités économiques sont la pêche, l'élevage, l'agriculture et le commerce. Depuis le début des années 1980, ce lac est l'objet des convoitises entre les pays partageant ses ressources, à savoir le Cameroun, le Nigéria, le Niger et le Tchad.

Le Sommet de Marseille se veut un Sommet de l'action et non un forum de plus. Il est bien sûr vrai que les Ministres des finances ne font pas partie de cette session mais seront présents aux Etats-Unis en Avril 2012. L'objectif est de concrétiser ces déclarations par des implications matérielles et financières.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Burkina Faso: Ouagadougou, la capitale accueille Africa Water Forum 2014
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdtchad/www/article.php on line 364

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués