DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |     SITIC-2014  |    

Doba: Une usine de jus de fruits pour rien

Par journal24heures.com - 07/02/2012

L'usine n'offre pas un produit nouveau. C'est du jus, que connaissent déjà les Tchadiens

 

Depuis le mois d'août 2011, les premiers jus de fruits de l'usine de Doba sont prêts pour la consommation. Mais rien ne bouge depuis ce temps et le marché tchadien est inondé des jus de fruits venus de tout côté et de toute part. La question est simple: les tchadiens sont-ils prêts à consommer local? Si la réponse pourrait être automatique, c'est-à-dire oui, une autre question se pose: le Tchad pourra-t-il produire des jus de fruits de qualité? Si la réponse à cette question est encore oui, une autre question peut encore se poser: le président Idriss Déby Itna a-t-il mis à la tête de cette usine, des personnes compétences, capables de secouer les cocotiers? Même si la réponse à cette dernière interrogation est oui, elle peut être discutable.

 


© Goldégué/ATP
Les installations de l'usine de Doba
Comme partout ailleurs, le président Déby a nommé comme Directeur général de cette usine un de ses proches, un Zaghawa naturellement, le monsieur se trouve à N'Djamena, il y a cependant un directeur technique surplace à Doba, mais l'essentiel de la communication entre le DG et le DT se fait par téléphone, comment voulez-vous que les choses avancent, s'est interrogé un monsieur qui prenait son jus de banane dans une alimentation à N'Djamena où la discussion a éclaté. Les premiers jus de fruits, véritables spécimens devaient servir à l'inauguration de l'usine. Mais d'août 2011 à février 2012, six bons mois se sont écoulés et on ne sait pas que devient la fameuse usine des jus de fruits. On peut pousser la réflexion plus loin: le gouvernement est-il capable de produire de la richesse, créer des emplois et les donner aux jeunes, en dehors des richesses dont la nature nous dote de manière tout à fait normal, ordinaire comme le pétrole?

Soit on se laisse séduire par l'immensité des fruits surtout des mangues en provenance du Logone Oriental et on se dit ça serait génial d'avoir une usine surplace pour les transformer. Mais est-ce qu'on a pris le soin de savoir ce que produire des jus de fruit veut dire? Des agents marketings, des contrôleurs de qualité, des vendeurs, des distributeurs etc. sont autant de soucis qui doivent préoccuper les dirigeants de cette usine. L'usine n'offre pas un produit nouveau. C'est du jus, que connaissent déjà les Tchadiens, il faut donc tenir compte du marché et donc de la concurrence et produire qualité. Mais avons-nous toutes les qualités nécessaires pour produire qualité? ISO 9001.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués