DOSSIERS  |    

Les avis des N’Djamenois au sujet des premières élections communales

Par Djiddo Bourma - 19/01/2012

Elles sont prévues pour le dimanche 22 janvier. Voici les appréciations et les attentes de quelques Ndjamenois

 

M. Isseine Ben Obili «A partir des années 90, avec l’avènement de la démocratie (le 1er décembre 1990), la population était habituée à n’élire que le président de la République du Tchad et les députés. Mais cette fois-ci, pour la première fois de notre histoire au Tchad, nous voterons nos maires et conseillers municipaux dans les différentes circonscriptions. Cela prouve que la démocratie donne un espoir au peuple tchadien de s’exprimer en votant librement. Certes, ces élections communales demeurent un changement positif sur la vie sociale de la population compte tenu du fait que de la décentralisation des mairies et de la gestion autonome de chaque commune. Il y aura une maîtrise des zones par les différents maires élus».

 


© eueom.eu
Les jeunes devant un bureau de vote
M. Moussa Tchéré: «Si jamais les élections du dimanche 22 janvier prochain se font dans la transparence, nous aurions gagné un pari qui est un gage du développement par la base. Ainsi, nous aurions apporté un plus pour renforcer le processus de la démocratie. Ceci rentre directement dans le processus d’application des Objectifs du Millénaires pour le Développement (OMD). Ce que nous attendons comme changement dans les communes de N’Djamena, c’est l’implication de la population à travers leurs représentants ou élus locaux, dans la gestion des sites. Chaque commune des quartiers connaît ses difficultés et connaît également, ce qu’il faut pour résoudre comme difficultés. C’est le cas par exemple des évacuations ou des drainages d’eau pendant les saisons pluvieuses. Autrement dit, chaque commune aura sa destinée en main, ou est responsable de la planification et de l’exécution des actions pour un développement durable de sa localité.»

M. Yakhoub Zaid: «Pour la première fois, le Tchad va connaître des élections locales, que nous considérons comme une porte de sortie et un commencement pour une vraie démocratie au Tchad. J’attends comme changement, la confiance dans la réalisation de certains tâches pour les populations tchadiennes afin que nous puissions nous débarrasser de certaines difficultés que nous rencontrons quotidiennement».

M. Djimadoum Mitta: C’est une première pour le Tchad d’organiser un scrutin. Mon appréciation est que le Tchad est dans un véritable processus de démocratie libérale. Ce processus contribuera au développement du pays. Mes attentes sont que ceux ou celles qui seront élus doivent œuvrer pour changer la vie des citoyens tchadiens. A partir de ce moment chaque arrondissement, doit gérer librement sa circonscription.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Concert caritatif de l'Association World for Tchad au Bataclan, Paris
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdtchad/www/article.php on line 364

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués