NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Tchad: Des morts dans le Sud du pays

Par Djiddo Bourma - 21/09/2011

Le chef du village Matta Leré et trois de ses notables ont été assassinés

 

Dans la soirée d’hier, lundi 19 septembre 2011, le Premier ministre Emmanuel Nadingar a fait une déclaration, par rapport à l’assassinat du chef du village Matta Leré et trois de ses notables. Il a annoncé, qu’un crime odieux et crapuleux a été perpétré, par un groupe de personnes bien organisé en «comité d’auto-défense», dans le village Matta, département du Lac Leré, région du Mayo-Kebbi-Ouest. Selon les explications du premier ministre, Emmanuel Nadingar, le groupe a agit selon ses propres règles, «a assassiné, de façon barbare, le chef du village et trois de ses notables». Les autorités locales alertées, ont réagi en dénonçant ce fait. D’après le PM «47 personnes appartenant à la bande de criminels ont été appréhendées et mis aux arrêts», Pour Droits de l’Homme Sans Frontières (DHSF), les personnes arrêtées ont été gardées pour besoin d’enquêtes, à la gendarmerie de Leré dans des conditions inhumaines.


 


© journaldutchad.com
Deuzoumbé Daniel Passalet
Dans son communiqué, le président, Deuzoumbé Daniel Passalet, de DHSF précise que, parmi ces personnes arrêtées, onze ont trouvé la mort. Sans donner des chiffres, le Premier ministre Emmanuel Nadingar confirme que, «quelques-uns d’entre eux ont succombé dans des circonstances à élucider». L’organisation de défense de droits de l’Homme, tout en regrettant les agissements des populations de Matta, en désespoir de cause, selon elle, condamne les autorités locales pour les conditions de détention, qui pourraient être à l’origine de la mort de ces villageois, qui n’ont pas bénéficié de la protection de l’Etat pour des «raisons politiques». Selon DHSF, le comité d’autodéfense des populations a été crée pour lutter contre la prise d’otage d’enfants afin de réclamer des rançons. «Nos sources indiquent, par ailleurs, que le chef de village de Mata aurait été dénoncé comme faisant partie d’un réseau de preneurs d’enfants en otage. Face à la démission de l’Etat, les populations, qui se sont organisées en autodéfense, ont décidé de mettre fin à la vie de celui sur lequel les rumeurs couraient depuis fort longtemps et qui vient d’être dénoncé par un de ses proches, surpris, une nuit, en pleine brousse, par une patrouille de villageois», écrit Droits de l’Homme Sans Frontières.

 


© galerieyab.com
Vue aérienne d'un village
Le PM Emmanuel Nadingar souligne que, le gouvernement a dépêché, sur le terrain, une mission comprenant un médecin légiste, qui a effectué des prélèvements en vue d’un examen toxicologique des victimes, à l’institut Pasteur de Yaoundé, au Cameroun. Il déclare que, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, est instruit pour que lumière soit faite concernant «ce regrettable et douloureux événement». Le chef du Gouvernement espère qu’à l’issue de l’enquête judiciaire et des résultats de laboratoire, la justice ne manquera pas de prononcer des sanctions exemplaires à l’endroit de tous ceux qui seront incriminés. Le Premier ministre Emmanuel Nadingar avertit que, le gouvernement, pour sa part, tirera toutes les conséquences qui s’imposent. En attendant, rassure-t-il, des dispositions sont prises pour ramener le calme dans le village Matta Leré.
 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

au secours*

Par zuleunne*

22/09/2011 10:23

courage aux victimes du 13 mais je lance un appel à l' etat tchadien d'avoir un compromis pour la delicate situation qui s'oeuvre plus au sud du pays(enlevement des enfants

Jeux de cache-cache

Par Paləre

22/09/2011 16:07

Le prélèvement effectué sur les 13 VICTIMES pour les analyses toxicologiques est un véritable jeu de cache-cache à quoi les autorités veulent jouer pour voiler les massacres impardonnables additionnels que la gendarmerie locale a opéré en torturant à morts les neuf(09) mecontents villageois.

Jeu de cache-cache

Par Paləre

22/09/2011 16:17

Je mexcuse de nombre de victimes mentionné plus haut.Je voudrais parler des 9 villageois morts en pisons.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Burkina Faso: Ouagadougou, la capitale accueille Africa Water Forum 2014
Tous les événements
    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/jdtchad/www/article.php on line 364

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués