NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     MINUSMA & BARKHANE  |       |    

Zimbabwe : le choléra fait 4 morts sur 22 cas

Par africanews.com - 23/01/2018

Le Zimbabwe est frappé ces derniers temps par une épidémie de choléra qui a déjà touché 22 personnes dont quatre décès. Autorités et ONG à pied-d’oeuvre. Mais, pas si facile.

 


© Droits réservés
lle aurait peut-être atteint le siècle. Malheureusement, le choléra a précipité la mort de cette octogénaire. Et pour avoir manipulé ses déjections lors de rituels funéraires, trois membres de sa famille ont été atteints du choléra avant d’en mourir eux aussi. Ce sont donc les quatre premiers décès sur les 22 cas de choléra enregistrés il y a environ deux semaines à Chegutu, une petite ville du sud-ouest de la capitale du Zimbabwe, Harare.

Mais, le choléra est loin de stopper son bonhomme de chemin. Autorités et ONG le savent fort bien. Quitte à s’engager dans une véritable course contre la montre. Médecins sans frontières, la Croix-Rouge du Zimbabwe, l’UNICEF et des ONG allemandes sont déjà sur place pour aider à gérer l‘épidémie. “Le nombre de cas présentés est passé de 18 vendredi à 22 et nous travaillons avec plusieurs de nos partenaires qui sont intervenus pour aider à gérer la situation”, explique le Dr Wenceslaus Nyamayaro, directeur provincial de la santé de Mashonaland-Ouest.

Une mobilisation qui semble alimenter l’optimisme de certains habitants de Chegutu. “Nous espérons qu’avec l’effort collectif en cours, le gouvernement et les autres parties prenantes pourront arrêter le fléau de Chegutu et empêcher la propagation du choléra dans d’autres régions”, espère Dexter Nduna, membre du conseil communal de Chegutu.

Et si l’on redoute une éventuelle propagation à travers tout le pays, c’est en raison de plusieurs facteurs. Des études estiment qu’il y aurait un lien étroit avec les épidémies de choléra en cours dans les pays voisins comme la Zambie où près de 61 personnes sur 114 cas ont trouvé la mort dans la deuxième semaine de ce mois.

Mais, selon les autorités zimbabwéennes, les enquêtes ne font pas état de mouvements effectués par les victimes vers les pays voisins. Tous les soupçons pèsent sur la pénurie d’eau potable. Ce qui, d’après des experts en santé publique, pourrait mettre à mal, voire hypothéquer des stratégies comme le renforcement des contrôles sanitaires au niveau des frontières.

 
MOTS CLES :  N’djamena   Tchad   Abattement   De   Salaires   Crise   économique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués