ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Baisse des salaires au Tchad : pas d’accord entre les syndicats et le gouvernement

Par APA - 09/01/2018

Les négociations entamées lundi entre le gouvernement et les centrales syndicales au sujet de la diminution des salaires dans la fonction publique tchadienne n’ont donné lieu à aucun accord.

 


© Droits réservés
Selon les syndicats tchadiens, le gouvernement représenté par plusieurs ministres conduits par leur collègue de la Fonction publique et du Travail chargé du dialogue social, Mahamat Allahou Taher, a mis à l’occasion deux propositions sur la table.

La première porte sur un abattement de salaire sans application du décret 687 de 2016 qui a réduit les primes et indemnités de certains fonctionnaires à 50% (première proposition) ou tout en maintenant le décret 687. La seconde est relative à un abattement de 10% à tous ceux qui ont été touchés par l’application du décret 687 et 15% pour ceux qui n’ont pas été touchés.


L’adoption par les centrales syndicales de l’une des propositions impliquait son application à partir de ce mois de janvier et ce jusqu’à décembre 2018.

Par ailleurs, le ministre de la Fonction publique et du travail chargé du dialogue social a expliqué aussi aux centrales syndicales que si l’abattement des salaires est effectif il sera évalué au courant de l’année dans l’optique de le revoir à la baisse ou de l’annuler.

Les centrales syndicales présentes à la rencontre ont rejeté toutes les deux propositions, même si le ministre Allahou Taher qui s’est montré catégorique sur le caractère inéluctable de la diminution des salaires a dit qu’il leur accordait encore ‘’un bref délai de réflexion interne’’ pour qu’elles puissent se concerter avec leurs différentes bases.

Ainsi, tout en rassurant ses interlocuteurs sur le fait que le gouvernement accorde un grand intérêt à la paix sociale, le ministre n’a pas moins souligné que «le Tchad n’est plus dans l’économie pétrolière. Il faut serrer la ceinture».

Le président de l’Union des syndicats du Tchad (UST), Barka Michel, a, pour sa part, déclaré que la rencontre n’avait pas permis d’aboutir à un consensus dans la mesure où aucune des propositions du gouvernement n’a été acceptée par les centrales syndicales.

Depuis l’année dernière, les syndicats ont proposé au gouvernement 16 mesures portant notamment sur l’audit des diplômes pour identifier les faux fonctionnaires, l’audit de la solde pour maitriser les salaires et la restructuration de certains organismes voire leur dissolution.

Le premier projet d’abattement des salaires du gouvernement consiste à diminuer le petit salaire (SMIG) de 5% et le plus élevé de 45%.

Tout le personnel civil et les forces de défense et de sécurité devraient passer par ce schéma qui, pour le moment, semble être abandonné par le gouvernement au profit de deux nouvelles propositions.
 
MOTS CLES :  Tchad   Abattement   Salarial   Fonctionnaires   Syndicats   Cadre   National   De   Dialogue 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués