ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Tchad : les partenaires financiers imposent une rationalisation des dépenses publiques

Par journalducameroun.com - 04/01/2018

 


© Droits réservés
Les partenaires techniques et financiers du Tchad suggèrent au pays de réduire à 300 milliards FCFA par an la masse salariale actuelle de la fonction publique qui s’élève à 378 milliards FCFA par an, soit environ 30 milliards FCFA par mois.C’est dans ce contexte que le gouvernement a initié le projet de rabattements des salaires des fonctionnaires, toutes catégories confondues. Plusieurs centrales syndicales contactées ce jeudi par APA, ont confirmé avoir été saisies par le gouvernement à travers le Cadre national de dialogue social (CNDS).

Pour le secrétaire général du l’Union des Syndicats du Tchad (UST) M. Gounoung Vaima Gang-Faré, « le gouvernement doit être responsable en respectant son engagement de ne pas toucher les salaires », auquel cas, avertit-il, « il doit, certainement, gérer la rue ».

« Nous l’attendons de pieds fermes», a-t-il martelé, ajoutant que « les centrales syndicales ne comprennent pas l’attitude du gouvernement qui, au lieu de payer les salaires des fonctionnaires qui sont des dépenses de souveraineté, se plie devant les partenaires financiers ».

« Les dépenses de salaire sont des dépenses de souveraineté. Mais le gouvernement cherche les financements des bailleurs de fonds pour payer les salaires ce qui veut dire que le Tchad n’est plus souverain. On leur a fait des propositions qu’ils n’ont pas appliquées. Ils n’ont pas non plus présenté le bilan de ce qu’ils ont coupé auparavant » déplore M. Gounoung Vaima Gang-Faré.

Son collègue secrétaire général de la Confédération libre des travailleurs tchadiens (CLTT) Brahim Ben Said, très remonté lui aussi, regrette que « le gouvernement n’arrive pas à relancer l’économie mais se rabat seulement sur les fonctionnaires comme vache à lait. De toutes les 16 mesures prises en 2016, le gouvernement n’en maitrise aucune ».

Il reste convaincu que des mesures comme la réduction des délégués régionaux des ministères (550 à 160), la fusion de certains organismes, la dissolution de l’Office national de radiodiffusion et de télévision (ONRTV), ont pu faire une économie d’une dizaine de milliards FCFA.

« Le salaire est sacré, c’est la vie des gens. On ne peut s’amuser avec», lâche, l’air désolé, Brahim Ben Said dont la confédération est pourtant considérée comme proche du régime de Déby.

Le ministre des Finances et du Budget, M. Abdoulaye Sabre Fadoul, défendant la loi des Finances 2018 (fin décembre) à l’Assemblée nationale, informait les députés que la réduction des primes et indemnités des agents a permis à l’Etat d’économiser plus de 2,5 milliards de F CFA.

Cependant, précisait-il, la masse salariale reste élevée et il faut mettre en place des stratégies pour la maitriser.

Etant donné que le budget 2018 va bénéficier de l’appui du Fonds monétaire international (FMI) grâce à la Facilité élargie des crédits (FEC), le ministre Sabre a souligné que pour respecter l’exigence du FMI, l’accent sera mis sur la rationalisation des dépenses publiques comme le stipule les orientations figurant dans le mémorandum de politique économique et financière que le Tchad a signé avec l’institution financière internationale.

Pour toutes ces raisons, selon le ministre Sabre Fadoul, la réduction de la masse salariale et des avantages accordés aux agents de la Fonction publique, la réduction des dépenses relatives aux biens et service et le rabais des dépenses autour de la production des manuels scolaires, deviennent une obligation.
 
MOTS CLES :  Tchad   Abattement   Salarial   Fonctionnaires   Syndicats   Cadre   National   De   Dialogue 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués