NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     MINUSMA & BARKHANE  |       |    

Tchad : les réformes institutionnelles ont-elles eu un impact en 2017?

Par APA-News - 29/12/2017

 


© Droits réservés
Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad
Au Tchad, les réformes institutionnelles décidées par le chef de l’Etat Idriss Déby Itno pour «refonder» l’Etat tchadien, ont dominé le paysage politique durant toute l’année 2017 qui tire à sa fin.

Bien que le comité des reformes ait finalisé ses travaux produisant un rapport final, l’année 2018, risque d’être encore, marquée par ce sujet qui divise les Tchadiens.

La décision des réformes institutionnelles est une promesse du candidat président, lors de l’élection présidentielle d’avril 2016. Idriss Déby avait promis de changer la forme de l’Etat en allant vers la fédération, de limiter le mandat présidentiel et de revoir le fonctionnement de la justice pour rendre les juges ‘’beaucoup plus indépendants’’.

Durant toute l’année 2017, des consultations ont été organisées dans les 23 régions du pays avec les différentes couches de la société. Mais, la classe politique est restée divisée. L’opposition démocratique est restée sur sa position de ne pas prendre part à ces reformes.

En effet, après un travail de plus de dix mois, le comité des réformes a produit un document final où l’idée de la fédération est abandonnée au profit d’un Etat fortement décentralisé avec 12 provinces, des communes et d’arrondissements.

Du coup, les préfectures et sous-préfectures vont disparaitre. Les régions seront regroupées en provinces. Tout cela, doit être validé, amendé ou rejeté lors d’un forum national prévu en 2018.

A l’approche du nouvel an, plusieurs corporations de l’opposition démocratique ont réaffirmé leur position, celle de ne pas prendre part au forum national mais, proposent plutôt, un dialogue inclusif. Une position dénoncée par le régime de Idriss Déby en place depuis 27 ans. C’est dans ce contexte que, malgré la fin du mandat des députés et des élus communaux qui prend fin en février 2018, aucune élection n’est encore prévue. Le mandat des députés prorogé jusqu’à la mise en place d’une nouvelle législative servira d’exemple pour proroger le mandat des élus communaux. La proposition est déjà faite par le comité des reformes.
 
MOTS CLES :  Tchad   Réformes   Institutionnelles   Idriss   Déby   Itno   2017   Politique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués