NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     MINUSMA & BARKHANE  |       |    

Au Togo, l'opposition appelle à une journée morte vendredi

Par AFP - 25/09/2017

Dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi, les 14 partis de l’opposition invitent les populations à se "recueillir à la mémoire de leurs martyrs" vendredi

 

L’opposition togolaise a annulé ses marches prévues mardi, mercredi et jeudi pour se "consacrer à la visite aux populations éprouvées par les répressions" des manifestations de la semaine dernière et a invité à une journée "Togo mort" vendredi.

Dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi, les 14 partis de l’opposition invitent les populations à "cesser toute activité professionnelle et économique" et à se "recueillir à la mémoire de leurs martyrs" vendredi.

Au moins quatre personnes sont mortes et des dizaines ont été blessées lors de manifestations lancées à l'appel du Parti National Panafricain (PNP), rejoint en septembre par d'autres partis de l'opposition.

Ces partis notent avec "une très grande satisfaction la détermination des populations, malgré les expéditions punitives, les agressions de responsables locaux de l’opposition, les perquisitions illégales et musclées dans des localités et la coupure de la connexion internet mobile" et invitent les populations "à rester mobilisées pour les actions décisives qu’elle annoncera pour la semaine du 2 octobre 2017".

 


© Droits reservés
Des milliers de Togolais manifestent à Lomé le 20 septembre 2017 pour réclamer le départ du président Faure Gnassingbé | AFP | MATTEO KOFFI FRASCHINI
L’opposition réclame le départ du président Faure Gnassingbé, arrivé au pouvoir avec le soutien de l'armée en 2005, à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma qui a dirigé le Togo d'une main de fer pendant 38 ans.

Le gouvernement a proposé un projet de réforme constitutionnelle prévoyant notamment de limiter à deux le nombre de mandats présidentiels. Le texte devrait faire l'objet d'un référendum "dans les prochains mois", selon le gouvernement.

Toutefois, l'opposition rejette ce texte en dénonçant la non-rétroactivité de la mesure qui permettrait à M. Gnassingbé de se représenter aux élections de 2020 et 2025.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé samedi le gouvernement et tous les acteurs politiques au Togo "à s'engager dans un dialogue constructif dans le cadre de discussions sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles".

"L’opposition togolaise n’a jamais été opposée au dialogue. On ne peut pas refuser de se parler. Nous attendons le contenu des discussions, plus précisément de quoi nous voulons parler", déclaré Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais et membre de la coalition.
 
MOTS CLES :  Togo   Opposition   Journée Morte 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués