ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Le Forum économique pour le Tchad inclusif?

Par dw.com/ - 07/09/2017

L'objectif de cette rencontre est de lever plus de 7 milliards de dollars pour le financement du "PND” du pays. Mais peu de représentants de la société civile ont fait le déplacement

 

Ce rendez-vous, les autorités tchadiennes l'ont voulu inclusif. Mais à Paris aujourd'hui, seuls quelques représentants de la société civile ont répondu présents.

La Table ronde de Paris est censée mobiliser des partenaires du Tchad autour de plus de 300 projets regroupés en quatre axes: le renforcement de l'unité nationale, le développement de l'économie, ou encore l'amélioration de la qualité de vie des populations.

Pour Ngueto Yambaye, le ministre tchadien de l'Economie et du Développement, "c'est la première fois dans l'histoire du Tchad où, pour une table ronde, tous les acteurs ont élaboré des projets pour faire financer." Selon lui, "la table ronde, c'est une plateforme de business. Nous ne sommes pas venus ici demander des dons. On n'est pas venu mendier. Chaque projet pour être financé doit être crédible et rentable."

Mais ce que le ministre n'a pas dit, c'est que la crédibilité et la rentabilité des projets ne suffisent pas pour attirer les investisseurs. C'est ce que note aussi le syndicaliste tchadien Younous Mahadjir qui souligne qu'"en tant que société civile, nous connaissons ce qui se fait au Tchad: la mauvaise gouvernance est réelle. Ils ferment les yeux sur le détournement, sur la corruption."

 


© Droits reservés
Younous Mahadjir et trois autres activistes tchadiens lors de leur détention en mars 2016
Le ministre tchadien de l'Economie et du Développement, Ngueto Yambaye, réfute ces accusations. Il souligne que "le gouvernement a décidé d'inverser la tendance pour faire porter la gestion économique nationale d'abord par le secteur privé. Aujourd'hui nous avons engagé un processus de réformes institutionnelles et structurelles en collaboration avec tous les acteurs de manière inclusive."

Le Tchad ne veut pas qu'on touche à son Plan national de développement, le PND. La raison est toute simple, il représente une bouffée d'oxygène pour le pays.

Un pays touché par une crise économique imputée notamment à la baisse des cours du pétrole. Les recettes ont baissé de 45% l'année dernière, tandis que le déficit budgétaire affiche plus de 410 millions de dollars, selon les estimations officielles.
 
MOTS CLES :  Tchad   Forum économique   Société Civile 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués