ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Soixante milliards de FCFA recouvrés sur des détournements au Tchad

Par APA - 21/07/2017

L'annonce a été faite jeudi à N’Djaména l’inspecteur général d’Etat, Senoussi Mahamat Ali, et le procureur de la République près du TGI de N’Djaména, Mahamat Saleh Youssouf

 

Une enveloppe de 59 milliards 800 millions FCFA a été récupérée par l’Inspection générale d’Etat (IGE) sur des détournements opérés dans les différentes institutions et ministères du Tchad, ont annoncé, jeudi à N’Djaména l’inspecteur général d’Etat, Senoussi Mahamat Ali, et le procureur de la République près du tribunal de grande instance de N’Djaména, Mahamat Saleh Youssouf. Selon ces deux personnalités, plusieurs personnes ont suite à ces malversations été arrêtées pendant que d’autres sont en fuite. Des mandats d’arrêt internationaux ont toutefois été lancés contre elles.

D’après le procureur de la République, un juge d’instruction a été désigné pour mener des enquêtes en vue du jugement de ces malfaiteurs.

Selon l’inspecteur général d’Etat, Senoussi Mahamat Ali, c’est au terme de 63 missions menées en deux ans par ses 18 agents que l’IGE a pu réussir un tel recouvrement.

 


© Droits reservés
A en croire Mahamat Ali, des missions ponctuelles sont en cours pour contrôler la présence effective des agents, dans quelques structures d’Etat et du parapublic comme la Centrale de la pharmacie d’achat (CPA), la Caisse nationale de la prévoyance sociale (CNPS) ou encore à l’Autorité des régulations de l’aviation civile (ADAC).

L’IGE a constaté avec regret que beaucoup d’agents véreux font subir à l’Etat d’énormes pertes, a indiqué Senoussi Mahamat Ali, citant l’exemple des régies financières où les versements de fonds recouverts par les agents se font toujours à moitié. «Soit l’agent verse une partie de la somme, soit les agents font des chèques en double ou carrément des fausses quittances», a-t-il déploré.

Le procureur de la République, Mahamat Saleh Youssouf, a pour sa part fustigé l’attitude de certaines personnes qui confondent leurs poches à celle de l’Etat, non sans lancer cet avertissement : « toute personne indexée sera traduite en justice».

L’IGE regrette en outre que dans certains services, les données sont introuvables par la faute d’agents qui ne veulent pas faire l’objet de contrôles.
 
MOTS CLES :  Tchad   Détournements   Recouvrement 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués