SOCIéTé  |    

Le Tchad débordé par la vague des réfugiés

Par dw.com/fr - 21/06/2017

Selon Edward O'Dwyer, chef de bureau Adjoint du Haut commissariat des réfugiés HCR, "Il faut aider le Tchad à mieux protéger les réfugiés"

 


© Droits reservés
Le Tchad occupe le quatrième rang mondial - après le Liban, la Syrie et la Jordanie - en matière d’accueil des réfugiés. Ils sont environ 400.000 réfugiés dont plus de 300 000 soudanais , 73.000 centrafricains et 8.000 nigérians présents sur le sol tchadien. Répartis dans plus de 18 camps dans Sud, dans l'Est, à N'Djamena et dans la Région du Lac Tchad, ces réfugiés sont confrontés depuis quelques temps à un accroissement de leur précarité en raison de la baisse de l'aide des partenaires et bailleurs de fonds. Edward O'Dwyer est le Chef de bureau Adjoint du Haut commissariat des réfugiés, le HCR :

"Les réfugiés vivent au Tchad dans un contexte difficile comme beaucoup des tchadiens eux mêmes. Tout d'abord parce que l'économie tchadienne traverse des difficultés. Mais aussi parce que la situation précaire est due à la réduction importante du niveau de ressources humanitaires disponibles pour des opérations de protection et d'assistance aux réfugiés. Ceci est un problème mondial mais cela touche le Tchad de manière importante. Notre message est qu'il faut aider le Tchad aujourd'hui pour mieux protéger les réfugiés."

 


© Droits reservés
Plus de la moitié des réfugiés au Tchad ont moins de 18 ans
Cet afflux massif des réfugiés a exacerbé des vulnérabilités déjà existantes dans les régions d'accueils, rendant difficile l’accès aux services sociaux de base. C'est pourquoi Adoum Forteye, Gouverneur de la Région du Lac Tchad, une des régions qui abrite environ cinq mille réfugiés nigérians plaide pour une assistance dans ces régions en faveur de la communauté hôte.

"La population est presque dans la même situation, dans les mêmes besoins. L'intervention doit donc être orientée également vers la population hôte. L'urgence c'est également les abris. C'est la saison pluvieuse, il faut réfléchir sur la question des abris. Il faut également réfléchir sur la question d’accès à l'eau potable."
Pour répondre à toutes ces problématiques, une table ronde autour du thème: "Les réfugiés au Tchad, défis et perspectives" est prévue à N'Djamena à l'occasion de cette journée mondiale des réfugiés. Le HCR et ses partenaires tenteront d'accorder leurs violons afin de sauver la situation.
 
MOTS CLES :  Tchad   Réfugiés   Hcr 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués