SOCIéTé  |    

Tchad : grève des démineurs restés 10 mois sans salaire

Par APA - 11/05/2017

Le porte-parole des grévistes, Daleng Tampi, regrette que rien ne soit fait jusqu’ici pour les payer, malgré les assurances données dans ce sens par leur ministère

 

Les agents du Haut comité national pour le déminage (HCND) ont entamé, ce mercredi 10 mai 2017, une grève pour réclamer dix mois d’arriérés de salaire.

Au nombre de 755, les démineurs qui dépendent du ministère de l’Economie et de la planification du développement, menacent de descendre dans la rue pour une marche pacifique s’ils n’obtiennent pas satisfaction dans un bref délai.

Le porte-parole des grévistes, Daleng Tampi, regrette que rien ne soit fait jusqu’ici pour les payer, malgré les assurances données dans ce sens par leur ministère.

«Quand votre bailleur vous attend chaque fin de mois et que vous ne payez pas le loyer jusqu’à six à neuf mois, il ne va jamais vous croire. Certains d’entre nous sont expulsés de leurs maisons faute d’avoir payé le loyer», s’insurge Daleng Tampi contre le retard de payement des salaires.

 


© Droits reservés
Les démineurs tchadiens ont effectué plusieurs missions au nord, à l’est et à l’ouest du pays pour sécuriser les zones d’habitation et libérer des routes reliant le Tchad à ses voisins, notamment la Libye et le Niger. Certains sont morts en opération et d’autres s’en sont sortis avec des membres amputés.

Malgré toutes ces souffrances et sacrifices, les autorités refusent d’entendre le cri de détresse des démineurs, dénonce Tampi avant d’ajouter : «Aujourd’hui, si un démineur meurt, l’Etat n’accorde que trois de son salaire à sa famille. Nous sommes mal traités».

Ainsi, Daleng Tampi estime que l’Etat traite mieux les fonctionnaires que les démineurs.

Tout en disant comprendre la colère de ses agents, le coordonnateur du Haut comité national pour le déminage, Wardougou Bolou, tempère tout de même leur mécontentement en les appelant à tenir compte de la crise financière et économique que traverse le Tchad.

[I «Au niveau du HCND, nous avons toujours envoyé les états de paiement pour le trésor public, mais les démineurs ne sont pas toujours payés. Le HCND reçoit des subventions de l’Etat. C’est ça qui pose tout le problème»], a-t-il dit, assurant tout de même qu’une solution sera trouvée.
 
MOTS CLES :  Tchad   Grève   Démineurs   Salaire 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués