SOCIéTé  |    

Les avocats tchadiens dénoncent le développement d’une justice parallèle

Par APA - 02/05/2017

Les avocats tchadiens s’insurgent en effet contre les arrestations opérées par l’Agence nationale de sécurité (ANS), les services secrets tchadiens

 

Le Barreau du Tchad, par un communiqué de presse signé du bâtonnier maître Mbaigangnon Athanasse, dénonce le développement, ces derniers temps, d’une justice parallèle, qui "arrête des personnes et les maintient en détention pendant plusieurs jours sans jugement".

Les avocats tchadiens s’insurgent ainsi contre les arrestations opérées par l’Agence nationale de sécurité (ANS), les services secrets tchadiens.

«Le Barreau du Tchad, joignant sa voix à celles des organisations et institutions éprises de justice et liberté, rappelle l’opinion tant nationale qu’internationale que la loi n°11 /PR /2013du 17 /06 /2013 partant de l’organisation judiciaire prévoit en son article premier que la justice est rendue dans la République du Tchad par un seul ordre de juridiction qui connaît de toutes les affaires civiles, commerciales, administratives, sociales et pénales selon les règles propres à chacune d’elle», écrit dans son communiqué, le bâtonnier Mbaigangnon Athanasse.

Les avocats rappellent que le Tchad a proscrit dans son ordonnancement, les justices parallèles. Malheureusement, regrettent-ils, ces derniers temps il y a «des immixtions intempestives du pouvoir exécutif dans les affaires judiciaires, à travers l’Agence Nationale de Sécurité(ANS) qui s’accommode des méthodes de torture tristement célèbres de la DDS de Hissein Habre».

 


© Droits reservés
Tout en dénonçant le silence complice des autorités publiques et les poursuites sélectives des tortionnaires et autres fossoyeurs des libertés, le Barreau du Tchad exige qu’il soit garanti à tous les citoyens le droit d’accès à la justice et aux libertés.

Les avocats tchadiens estiment que la justice tchadienne est instrumentalisée sinon, ils ne comprennent pas pourquoi les juges refusent de recevoir les dépositions des victimes des tortures par les Officiers de Police judiciaires et le placement sous mandat de dépôt de personnes victimes d’enlèvement par l’ANS.

Le Barreau du Tchad, en condamnant l’attaque du convoi des prisonniers ayant fait plus de dix morts, exige l’ouverture d’une enquête conséquente pour que les auteurs et co-auteurs et complices de ces actes ignobles qui frisent le terrorisme soient traduits devant les juridictions.

 
MOTS CLES :  Tchad   Avocats   Barreau   Justice   Ans 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués