SOCIéTé  |    

N’Djaména abrite un colloque scientifique

Par Edouard Takadji - 26/04/2017

La capitale tchadienne abritera du 25 au 27 avril 2017 à l’hôtel Hilton, un colloque international sur le thème : « Recherches croisées sur les grand écosystèmes lacustres tchadiens »

 

Co- présidé par le chef du Département de l’Enseignement supérieur et de l’ambassadeur de France au Tchad, ce colloque s’inscrit dans le cadre des activités marquant la fin du projet GELT, financé par la France.

Ce colloque qui regroupe les enseignants chercheurs, étudiants, les recteurs des universités et les universitaires reste un cadre bien indiquée pour cette communauté de se pencher sur les maux qui minent les recherches au Tchad. Ils sont 40 chercheurs d’horizons disciplinaires divers venant de différents pays à savoir, le Benin, le Cameroun, la Belgique, la France, le Niger, les Usa qui vont croiser leurs travaux de recherches sur les écosystèmes lacustres.

Le président du comité d’organisation, Moussa Isseini a mentionné que ce colloque est le couronnement de longues années d’acharnement et présente les résultats scientifiques qui constituent des clefs de compréhension des systèmes lacustres et de leurs dynamiques. « Il est fort légitime maintenant de s’interroger sur l’impact de ces résultats en terme de résilience face aux changements globaux, notamment climatiques et démographiques. Ces changements s’accompagnent de pression sur les écosystèmes et leur exacerbation suscite bien souvent des conflits liés à l’accès et à la gestion des ressources », a dit le président du comité d’organisation.

 


© Droits reservés
Pour Philippe Lacoste, l’ambassadeur de France au Tchad, ce colloque est également utile sous deux aspects. Les zones humides du Tchad sont confrontées à des compétitions accrues sur les ressources entre les acteurs qui, à des titres divers, les utilisent et à la question de leur gestion est d’autant plus importante dans ce contexte qu’il s’agit d’environnements uniques et sensibles. La recherche pour le développement durable est bien au cœur de ces travaux.

De son côté, le professeur Mackaye Hassane Taïsso, ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation a souligné que ce projet GELT est un bel exemple de coopération scientifique internationale entre la France et le Tchad impliquant des chercheurs venant d’horizons disciplinaires et culturels différents. Pour lui, l’originalité de ce projet est la grande diversité des regards et d’approches scientifiques sur la même question relative à l’évolution de la biodiversité des écosystèmes lacustres tchadiens.
 
MOTS CLES :  Tchad   Colloque Scientifique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués