ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Les camions bloqués par les douanes tchadiennes seront traités dès lundi

Par APA - 24/04/2017

L'information a été donnée samedi à l’issue d’une réunion tenue par le premier ministre, qui a insisté sur l’application du décret 521 de 2003 portant vérification des marchandises importées

 

Les camions de marchandises bloqués par les douanes tchadiennes à Ngueli, à la frontière Tchad-Cameroun, seront traités dès lundi, a-t-on appris samedi à l’issue d’une réunion tenue par le premier ministre, Pahimi Padacké Albert, sur cette question.

Au cours de la rencontre, le chef du gouvernement a insisté sur l’application du décret 521 de 2003 portant vérification des marchandises importées.

«Il faut une collaboration entre les services des douanes et les opérateurs économiques», a fait remarquer Pahimi Padacké Albert estimant que le dédouanement ne respecte la valeur des marchandises.

«Les opérateurs économiques importateurs doivent comprendre que les marchandises sous estimées entrainent d’énormes pertes pour le Trésor public», a-t-il déclaré.

Après échange, il a été décidé de mettre sur pied un comité afin de procéder aux dédouanements des marchandises qui se trouvent à Ngueli. Le dédouanement doit se faire sur la valeur de port de transit à défaut appliquer les tarifs de la mercuriale en vigueur.

 


© Droits reservés
«Dès lundi, il y aura l’équipe du ministère des Finances, les services des douanes avec l’appui des inspecteurs des finances qui vont aller décanter la situation, notamment, des produits qui ne font pas partie de vérification BIVAC. Pour les autres marchandises aussi nous verrons le mécanisme qu’il faut adopter pour régler le problème de façon définitive», a déclaré la secrétaire d’Etat aux Finances, Mme Banata Tchalé Sow.

Le bureau BIVAC qui épaule les douanes tchadiennes, est chargé de la vérification des marchandises importées afin qu’elles soient dédouanées à leurs vrais prix.

Filiale de Bureau Veritas, BIVAC International est la division spécialisée dans la facilitation du commerce international, l'évaluation douanière et l'inspection des marchandises, rappelle-t-on.

Le Syndicat des camionneurs du Cameroun avait dénoncé le blocage à N’Djaména au Tchad de plus de 300 camions bourrés de marchandises en provenance du Cameroun, suite à une grève initiée par des commerçants tchadiens.

La grève des commerçants tchadiens est liée à l’imposition par le gouvernement de vérification des marchandises par le bureau BIVAC avant tout dédouanement.

 
MOTS CLES :  Tchad   Douanes   Camions   Blocage 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués