NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     MINUSMA & BARKHANE  |       |    

Tchad : Comment gérer l’exode massif des Centrafricains ?

Par beninmondeinfos.com/ - 11/04/2017

La question est posée par la rédaction du site beninmondeinfos.com au moment où une nouvelle vague de réfugiés centrafricains afflue à la frontière et l'intérieur du Tchad. Tentative de réponse

 

Les affrontements entre groupes armés dont les populations civiles deviennent souvent des cibles amènent celles-ci à opter pour l’exode. Le Tchad qui partage près de 2000 km de frontière avec la Centrafrique en proie à une guerre civile depuis 2013, devient un réceptacle naturel des réfugiés centrafricains fuyant les heurts. Mais ce flux des populations en rajoute aux difficultés du Tchad qui se débat entre crise économique politique et un pharaonique effort de guerre.

Le Tchad fait face actuellement à un flux massif des populations centrafricaines qui n’hésitent pas à traverser la frontière pour se réfugier de l’autre côté. Depuis la crise de décembre 2013, selon l’ONG Médecins Sans Frontières le pays ne cesse d’accueillir un nombre de plus en plus croissant fait face à une situation d’urgence sanitaire chronique.

Si le flux des réfugiés a pu quelque peu baisser durant la transition, il a repris de plus belle, après ont repris service depuis quelques mois, malgré le retour à l’ordre constitutionnel dans le pays. En réalité, la fuite des populations vers les pays limitrophes dont le Tchad est provoquée par les affrontements meurtriers entre des factions de l’ex-rébellion des ex Séléka dans le nord et le centre du pays.

 


© Droits reservés
Mais au fond, cette déferlée vers le Tchad n’est pas à l’abri comme elle le voudrait. Certes, au plan sécuritaire, il y a désormais moins de soucis à se faire. Mais au plan humanitaire, le problème est loin de trouver une solution. Le pays d’accueil vit actuellement des difficultés accrues. Comment faire face à un flux de réfugiés dans un contexte de baisse des cours des matières premières ayant conduit à une politique d’austérité ? Où trouver les ressources pour venir en aide aux enfants souffrant du paludisme et des personnes vivant avec le VIH alors que la malnutrition reste une cause de morbidité dans les camps ?

Que peut un Tchad qui peine à mobiliser un gigantesque effort de guerre, pour le flux des réfugiés centrafricains qui franchissent chaque jour ses frontières ? Une aide d’urgence s’impose surtout que les produits de premières nécessités sont indispensables dans ces conditions. Les organismes internationaux étant lents à agir, la pression s’accroît sur le président Idriss Déby pour non seulement offrir un abri sûr aux sinistrés mais aussi et surtout, leur venir en aide au plan humanitaire. Ne pas le faire, propulserait le pays de Idriss Déby dans le collimateur des organisations de défense des droits de l’homme.
 
MOTS CLES :  Tchad   Réfugiés   Centrafricains   Gestion 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Cinéma: projection du film "La French"
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués