NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     MINUSMA & BARKHANE  |       |    

Afrique du Sud: Zuma veut le départ de son ministre des Finances

Par AFP - 30/03/2017

La bataille engagée autour du sort de M. Gordhan révèle les fractures politiques apparues au sein de l'ANC, au pouvoir depuis la fin officielle de l'apartheid dans ce pays en 1994

 

Le président sud-africain Jacob Zuma souhaite bien procéder à remaniement gouvernemental pour se débarrasser de son respecté ministre des Finances Pravin Gordhan, a confirmé jeudi un membre de la coalition gouvernementale.

Depuis plusieurs mois, M. Zuma, mis en cause dans une litanie de scandales de corruption, et M. Gordhan, qui dispose de la confiance des marchés, s'opposent publiquement sur la bonne gestion des deniers publics.

Le chef de l'Etat a brusquement interrompu lundi une tournée de promotion de son ministre à l'étranger en lui ordonnant de rentrer toutes affaires cessantes en Afrique du Sud, une décision interprétée comme le signe imminent de son limogeage.

"Le président nous a informés de son intention de procéder à un remaniement ministériel pour remplacer le ministre et le vice-ministre des Finances", a déclaré jeudi à la presse un chef du Parti communiste sud-africain (SACP), Solly Mapaila.

"Nous lui avons fait part de notre objection à un tel remaniement", a ajouté M. Mapaila, dont le parti est membre de la coalition au pouvoir dirigée par le Congrès national africain (ANC).

 


© Droits reservés
Le ministre sud-africain des Finances Pravin Gordhan, le 28 mars 2017 à Pretoria afp.com - Phil MAGAKOE
La bataille engagée autour du sort de M. Gordhan révèle les fractures politiques apparues au sein de l'ANC, au pouvoir depuis la fin officielle de l'apartheid dans ce pays en 1994.

Le parti de l'icône de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela est écartelé entre les partisans de Jacob Zuma, qui a réaffirmé récemment sa volonté de procéder à une "transformation radicale" de l'économie en faveur de la majorité noire, et une aile modérée incarnée par M. Gordhan et l'actuel vice-président Cyril Ramaphosa.

Ces divergences se nourrissent de la course à la succession de M. Zuma, qui doit quitter la présidence de l'ANC en décembre prochain dans la perspective des élections générales de 2019.

Le chef de l'Etat soutient son ex-épouse Nkosazana Dlamini-Zuma face à l'autre favori, Cyril Ramaphosa.

L'affrontement entre les deux camps s'est encore manifesté mercredi lors des obsèques d'une figure historique de l'ANC hostile au chef de l'Etat, Ahmed Kathrada. Jacob Zuma n'y a pas assisté, à la demande de la famille du défunt.
 
MOTS CLES :  Afrique   Du   Sud   Jacob Zuma   Pravin Gordhan   Remaniement 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués