SOCIéTé  |    

Le mouvement d'humeur ne faiblit pas dans les prisons

Par alwihdainfo.com/ - 29/03/2017

Certains détenus croupissent dans des prisons depuis des mois sans être présentés à des juges et, il y a une concentration d'un nombre élevé de détenus dans des cellules exiguës

 

Le mouvement d'humeur des détenus ne faiblit pas à la maison d'arrêt d'Abéché. Quelques prisonniers sont parvenus à s'y échapper, hier, suite à une révolte de masse qui a été organisée afin de vider complètement les cellules. Parmi les trois gendarmes en faction lors de la précédente mutinerie dans la prison, deux d'entre-eux avaient été dépouillés de leurs armes.

Le reliquat de détenus se servent de la violence pour démoraliser les gendarmes, apeurés par les derniers événements.

Une sous-alimentation des détenus

Cette mutinerie des prisonniers est due en grande partie à leur sous-alimentation, entretenue essentiellement par leur fournisseur qui met à leur disposition des denrées alimentaires pourries, avec la complaisance de certains responsables pénitentiaires, apôtres de gain facile.

 


© Droits reservés
L'État devra revoir ou bien procéder au contrôle systématique de l'alimentation des prisonniers dans les 36 prisons concernées du Tchad et, surtout d'attribuer le marché à tous les fournisseurs d'une manière équitable, et non pas d'en privilégier certains au détriment d'autres, tel que c'est le cas aujourd'hui.

Pourquoi le programme établi par le domaine public qui est de 375 Francs CFA par plat et par détenu, attribué à certains fournisseurs, ne s'applique-t-il pas au fournisseur Bokhit Mahamat Djamous à qui l'Etat paye 500 Francs CFA par repas, et qui fournit en nourriture six des plus grandes prisons du Tchad ? Ce qui pourrait sérieusement impacter le budget annuel du gouvernement à cause d'un fournisseur véreux, avec une prestation de service exécrable, et à l'origine de cette mutinerie.

A cela s'ajoute d'autres problèmes ; certains détenus croupissent dans des prisons depuis des mois sans être présentés à des juges et la concentration d'un nombre élevé de détenus dans des cellules exiguës. Ces défaillances sont à la base de la révolte que connaissent ou connaîtront d'autres prisons du pays.

Les détenus sont avant tout des citoyens tchadiens qui doivent être humainement bien traités.
 
MOTS CLES :  Tchad   Prison 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués