INTERVIEW  |    

Marine Le Pen au Tchad : «Il faut en finir avec la Françafrique»

Par lefigaro.fr/ - 22/03/2017

La présidente du Front national a fait cette déclaration au cours d'un entretien accordé au Figaro, avant de rencontrer les militaires français de l'opération Barkhane, basés à N'Djaména

 

LE FIGARO. - Votre rencontre, mardi, avec le président du Tchad Idriss Déby Itno est votre deuxième rencontre officielle avec un chef d'Etat étranger, après Michel Aoun au Liban en février. Quels sont vos objectifs?

Marine Le Pen. - Je suis venue pour développer un certain nombre de principes et d'idées. La sécurité et la prospérité de la France et de l'Afrique sont indissociables. Nous devons nous appuyer massivement sur la coopération avec les pays francophones. Aujourd'hui, cette coopération est ridicule: la France n'y investit que 300 millions d'euros. Il faut soutenir l'éducation, l'agriculture et, si l'on veut réduire les flux migratoires, il faut aussi agir sur l'axe de la défense et de la sécurité. Je souhaite y consacrer 0,7% du PIB, soit environ 16 milliards d'euros. J'ai expliqué au président Déby que je n'entendais pas continuer cette politique de la «Françafrique», faite d'ingérences et d'exigences de contreparties, parfois opaques. Je lui ai dit également que j'étais un défenseur de la souveraineté des Etats, alors que l'Union européenne ne cesse de faire du chantage.

Comment le président Déby perçoit-il votre vision?

Concernant la souveraineté, nous parlons le même langage. Y compris sur la monnaie car j'estime que le franc CFA est un inconvénient économique pour les pays d'Afrique. On ne peut pas être souverain à moitié. Par ailleurs, il estime que son pays est capable de régler le problème du terrorisme islamiste dans la région mais il a besoin d'un soutien en terme de moyens. Evidemment, il est inquiet parce que le Tchad a connu des attentats très lourds et que les sources de financement des terroristes ne sont pas coupés. Nous avons été quasiment les seuls, lui en Afrique et moi en Europe, à contester l'intervention en Libye. Le coût de cette opération libyenne est spectaculaire mais ce bilan n'a pas été fait. Il serait ravageur pour ceux qui ont soutenu cette guerre.

 


© Droits reservés
Marine Le Pen et Idriss Deby Itno lors d'une visite au Tchad
Quel message délivrez-vous aux soldats français de Barkhane rencontrés à N'Djaména mercredi?

Je veux d'abord leur rendre hommage. Dix-huit soldats sont tombés depuis 2013. Ils combattent dans des conditions extrêmement difficiles, pas seulement à cause du manque de matériel mais parce que les hommes sont mis à rude épreuve. Je souhaite aussi connaître l'avis du commandant de cette force sur les moyens dont elle dispose, sur l'objectif de force commune avec le G5 Sahel et les transformations possibles de l'opération Barkhane.

L'opposition politique locale a condamné votre visite...

L'UNDR (Union nationale pour le développement et le renouveau) est un parti socialiste lié au PS français. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'accueille avec des fleurs!

Quel bilan faites vous du premier débat télévisé de la campagne sur TF1?

Au-delà des différentes positions exposées par les uns et les autres, ce débat a révélé des caractères. Notamment le désengagement, presque physique, de François Fillon mais aussi l'extrême faiblesse de monsieur Macron, jusqu'au vide sidéral de sa pensée.

Le dernier sondage Elabe/BFM semble pourtant montrer qu'il vous dépasse désormais dans les intentions de vote au 1er tour...

Ce sondage BFM/Macron est le seul à donner ces chiffres. Cela ne m'étonne pas. Je le prends avec prudence. Manifestement, la presse étrangère considère qu'Emmanuel Macron a totalement échoué dans ce débat. Cela confirme mon sentiment: Macron est le chouchou des médias français qui tentent le soutenir, même contre l'évidence.

Que pensez-vous de la démission du ministre Bruno Le Roux?

Cette affaire est gravissime. Il a bien fait de démissionner. Il n'avait pas d'autre choix. Faire travailler ses enfants comme assistants parlementaires, cela démontre un sentiment d'impunité totale de la part de socialistes qui passent leur temps à donner des leçons de morale.
 
MOTS CLES :  Tchad   Marine Le Pen   Interview   Force Barkhane   Visite 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Cinéma: projection du film "La French"
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués