SOCIéTé  |    

La Fondation Grand-Cœur au chevet de Mispar Angeline

Par presidence - 03/03/2017

Mispar Angeline dont la tumeur a ému tous les internautes sur les réseaux sociaux, a été admise au bloc opératoire à l’Hôpital Mère-enfant

 

La présidente de la Fondation Grand-Cœur, Hinda Deby Itno est allée réconforter, à l’Hôpital Mère-enfant, la petite Mispar Angeline souffrant d’une tumeur à la tête avant son admission au bloc opératoire. La tumeur de Mispar Angeline a ému tous les internautes sur les réseaux sociaux.

Tout est parti d’un furoncle anodin au visage de Mispar Angeline, il y a une dizaine d’année dans son village Maï-Gogoulaye dans le canton Kara au Logone Oriental. Ses parents ont décidé de crever l’abcès. Ce geste conduira à une tumeur que la petite Mispar Angeline traînera plus de dix ans. Comme le malheur ne vient jamais seule, elle perdra son père et sa mère dès sa tendre enfance.

Récupérée par sa grande sœur Rémadji Claudine, Mispar Angeline portera cette masse jusqu’en 2017, où une responsable de l’Association Kon Nangran fera sa découverte à la place mortuaire du mari à sa grande-sœur Rémadji Claudine. Dépêché par la fondatrice de l’Association Kon Nangran, Mme Mbaïdoum Clarisse depuis Paris (France), son secrétaire général Mbaïndiguim Tedji ramène la petite à N’Djaména et lance un SOS à la Fondation grand-cœur.

 


© Droits reservés
Mispar Angeline
C’est avec tout le souhait d’une opération réussie de la Présidente de la Fondation Grand-Cœur Hinda Deby Itno que Mispar Angeline franchit le portail du bloc opératoire. la First lady se tourne ensuite vers les deux chirurgiens pédiatres tchadiens Dr Olivier Ngaringuem et Mahamat Nour pour leur souhaiter une parfaite réussite dans leur travail.

Toujours aux aguets l’équipe de la presse est restée devant le bloc opératoire en scrutant le moindre geste du personnel médical. Il a fallu trois heures aux chirurgiens tchadiens pour venir à bout de cette tumeur. Mispar Angeline sort du bloc opératoire direction la salle de réanimation. Là, l’anesthésiste-réanimateur béninois, Dr Dogué Thomas et ses collègues tchadiens s’activent à réanimé la petite. Dr Olivier Ngaringuem laisse éclater sa joie au sortir du bloc. L’ophtalmologue nigérien, Dr Mounkaila Garba Kanana rassure que l’œil de Mispar Angeline est sain et sauf malgré qu’il était recouvert depuis près de dix ans.

Cette prouesse médicale made in Tchad mérite d'être félicité. C'est l'oeuvre de l’anesthésiste-réanimateur béninois et de l’ophtalmologue nigérien, qui viennent de donner un bel exemple de coopération médicale sud-sud à l’hôpital mère et enfant de N’Djaména que dirige le Dr Saleh Abdel Salam.
 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués