SOCIéTé  |    

Violations des droits de l’Homme : la LTDH appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités

Par tchadinfos.com/ - 02/03/2017

L'appel a été lancé par le biais d'un communiqué de presse, intitulé halte aux enlèvements et à la répression des citoyens

 

Dans un communiqué de presse intitulé halte aux enlèvements et à la répression des citoyens, la Ligue Tchadienne des Droits de l’Homme (LTDH) dénonce que dans toutes les localités du pays, la dégradation de la situation des droits de l’homme devient de plus en plus inquiétante : Interdictions des libertés publiques, accentuation des conflits communautaires, arrestations arbitraires, répressions sanglantes de toutes manifestations, enlèvements par des groupes inconnus et de l’ANS. Le communique cite comme exemple l’enlèvement de Djerabe Laoutaye Siméon artiste peintre, Djim midi, Arnaud et Daniel Ngadjadoum.

Le communiqué dénonce des multiples violations vécues au quotidien par l’ensemble des citoyens, par les forces de sécurité sur les voies publiques et dans les centres de détentions de la police, la gendarmerie et de l’ANS.

 


© Droits reservés
Le communiqué dénonce en outre, l’audition de Dobian Assingar et les menaces qui pèsent sur lui, la traque des journalistes à savoir Malachie Mbainagra du journal Mutation et de Eric Kokinagué de Tribune Info et des menaces sur les responsables syndicaux membres de la plateforme syndicale.

Le document précise que tous les enlèvements sont menés par le même mode opératoire à savoir : véhicule banalisé et sans immatriculation et à bord des personnes en tenue militaire et civile en arme de guerre ; détentions des victimes dans des prisons parallèles sans accès à leurs familles et encore moins aux avocats, arrestation sans mandat d’amener délivré par la justice.

Dans cette situation et dans le contexte socioéconomique morose, il faut ajouter l’arrestation et la répression tous azimuts des étudiants. Eût égard à ce qui précède la LTDH appelle le gouvernement à plus de responsabilité, à veiller à la quiétude de la population et à libérer sans condition les étudiants arrêtés et les responsables détenus illégalement dans des prisons parallèles. La LTDH demande urgemment aux partenaires au développement du Tchad, aux organisations internationales des droits de l’homme de veiller à l’application stricte des textes et conventions signée et ratifiée par le Tchad.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués