NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     MINUSMA & BARKHANE  |       |    

Déby reporte les élections législatives faute de moyens

Par africatime.com/ - 03/02/2017

"Quand nous aurons des ressources, on pourra organiser des élections législatives", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse jeudi soir

 

Le président tchadien Idriss Déby Itno a annoncé qu'il reportait sine die les élections législatives, prévues depuis 2015, faute de moyens pour les organiser, estimant par ailleurs que le groupe islamiste nigérian Boko Haram était "terminé".

"Quand je dis que nous ne pouvons pas faire des législatives, c'est par manque des moyens. En période de vache maigre, on ne peut rien faire. Quand nous aurons des ressources, on pourra organiser des élections législatives", a déclaré M. Déby lors d'une conférence de presse jeudi soir.

Victime de la chute des cours du pétrole, engagé sur plusieurs fronts dont la lutte contre Boko Haram, le Tchad se débat dans une crise sévère qui oblige le pays à revenir vers les deux "mamelles" de son économie, l'élevage et l'agriculture.

Allié majeur de l'Occident en Afrique sub-saharienne contre les jihadistes, M. Déby s'est de nouveau montré optimisme sur l'issue du combat contre Boko Haram.

 


© Droits reservés
"Boko Haram est terminé, dans le cas contraire il est très affaibli. En plus des efforts faits par notre armée, la force mixte (composée du Tchad, du Niger, Nigeria et du Cameroun) a réduit la capacité de nuisance de Boko Haram", a-t-il assuré.

"Nous parviendrons à endiguer totalement Boko Haram", a-t-il insisté. M. Déby avait déjà déclaré que Boko Haram était "décapité" en août 2015.

De retour du sommet d'Addis Abeba où il a fait élire son ministre des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, à la tête de la commission de l'Union africaine (UA), M. Déby a lancé un appel au dialogue en direction de l'opposition.

"Qu'elle n'ait pas peur de dialoguer avec moi, je suis également Tchadien comme eux", a-t-il insisté, ajoutant que "l'opposition doit cesser de cultiver la haine qui a pour conséquence la déchirure du pays. Le Tchad n'a pas besoin de cela".

L'opposition, emmené par son ancien ministre Saleh Kebzabo, a contesté la réélection d'Idriss Déby en avril dernier dès le premier tour avec près de 60% des voix. M. Déby est au pouvoir depuis 1990.
 
MOTS CLES :  Tchad   Boko Haram   Election   Législatives 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués