ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Tchad : hausse des prix de l’essence et du gasoil

Par APA - 16/01/2017

Dans cette nouvelle grille des prix, le litre du super est vendu à 525 FCFA contre 480 FCFA auparavant là où le litre du gasoil passe de 525 FCFA à 570 FCFA. Le Jet A1 passe de 506 FCFA à 555 FCFA

 

L’essence super et le gasoil vendus à la pompe au Tchad ont connu, vendredi une hausse, suite à l’augmentation de 45 FCFA opérée sur les prix des produits pétroliers sortis de la raffinerie de Djarmaya, située à 35 km de N’Djaména.

Cette mesure figure dans la nouvelle loi des finances pour l’exercice 2017 qui institue une taxe au profit de la société nationale de raffinage.

Ainsi, le ministre des Finances et du Budget, Mbogo Ngabo Séli, par une note de service signée conjointement avec son collègue du Commerce, a avalisé la hausse des prix des produits pétroliers aussi bien dans la capitale que les autres villes du pays.

Dans cette nouvelle grille des prix, le litre du super est vendu à 525 FCFA contre 480 FCFA auparavant là où le litre du gasoil passe de 525 FCFA à 570 FCFA. Le Jet A1 passe de 506 FCFA à 555 FCFA, soit une hausse de 50 FCFA.

Pour les autres villes du Tchad, en plus des prix sortis raffinerie, il faut ajouter les frais de transport. Le prix du pétrole lampant (395 FCFA le litre) reste inchangé.

 


© Reuters
Le secrétaire général de l’Association des droits des consommateurs (ADC), Daouda El-hadj Adam, a exprimé ses vives préoccupations par rapport à ces hausses.

«Certaines dispositions de cette Loi de finances auront des effets négatifs sur le pouvoir d’achat des consommateurs tchadiens déjà laminé par la crise financière et sociale que connait le pays», a-t-il déploré, citant, entre autres, «l’augmentation des prix des hydrocarbures de 50 FCFA par litre de gasoil et 50 FCFA par litre d'essence ».

Selon lui, « Le prix de délivrance et de timbre de la carte nationale d’identité passera de 4 000 F CFA à l0 000 FCFA, les droits de délivrance des passeports ordinaires passeront de 45 000 à 85 000 FCFA. L’institution des droits d’accise de 18% sur la téléphonie mobile, alors que les communications téléphoniques ne constituent pas de services de luxe».

«Au lieu de rendre accessibles les biens et services essentiels et de rechercher des solutions équitables d’augmentation des recettes, le Gouvernement se plait à se rabattre sur les pauvres citoyens consommateurs sans se soucier de leur sort. Toutes ses mesures sont contraires aux engagements électoraux du Chef de l'Etat fondés sur un Tchad Fort, Solidaire et Prospère», a martelé Daouda El-hadj Adam aavant d’ajouter que l’augmentation des prix du carburant sera suivie d'un renchérissement des prix des produits de première nécessité et le Gouvernement en sera tenu responsable.
 
MOTS CLES :  Tchad   Gasoil   Essence   Energie 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués