NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     MINUSMA & BARKHANE  |       |    

Les chefs de l’Etat de la Cemac écartent l'idée d’une dévaluation du FCFA

Par agenceecofin.com/ - 23/12/2016

A la place de la dévaluation, les chefs d'Etat du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la Centrafrique et le du Tchad ont choisi l'ajustement structurel de leurs économies

 

A l’issue du sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) qui a regroupé le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la Centrafrique et le Tchad, ce 23 décembre à Yaoundé, « les chefs de l’Etat ont relevé d’emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique, ne nécessite pas un rajustement de la parité monétaire actuel mais plutôt, des efforts d’ajustement sur les plans intérieurs et extérieurs assorties de réforme structurelles adéquates », selon le communiqué final des travaux auxquels ont participé Christine Lagarde, directeur général du FMI et Michel Sapin, ministre français de l'Economie.

En clair, les chefs d’Etat de la Cemac ont écarté le spectre d’une dévaluation du FCFA qui planait depuis quelques temps du fait d’une mauvaise santé économique de la sous-région (taux de croissance de 1% en 2016). Ils ont choisi l'ajustement structurel de leurs économies.

 


© Droits reservés
Les présidents tchadien, gabonais et congolais
A cet effet, sur les 21 résolutions prises à l’issue du sommet de Yaoundé, il a été décidé d’adopter « des mesures pertinentes destinées à inverser durablement les tendances négatives de l’économie de la sous-région » combinant « une politique budgétaire adéquate, une politique monétaire appropriée et une coopération internationale renforcée ».

Les chefs de l’Etat ont réaffirmé leur vision commune de faire de la zone Cemac un espace émergent dans un avenir proche par la réalisation des infrastructures nécessaires à la promotion d’un développement durable et inclusif au bénéfice de leurs populations.

Ils ont décidé en matière de politique monétaire du gel des plafonds des avances statutaires de la Beac au niveau fixé sur la base des recettes budgétaires de l’exercice 2014. La Banque centrale (Beac) a été instruite de ramener le solde budgétaire à moins de 3% sur une période de 5 ans.
 
MOTS CLES :  Tchad   Cemac   Dévaluation   Fcfa   Sommet 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Cinéma: projection du film "La French"
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués