SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

France: un migrant tchadien en vedette dans un spectacle de marionnettes

Par francebleu.fr - 28/10/2016

Au musée de la Métallurgie de Bogny-sur-Meuse, pour la première fois, deux jeunes migrants mineurs participent au stage, un Albanais et un Tchadien arrivés seuls en France en août dernier

 

C'est la troisième fois que la compagnie de Charleville-Mézières "On regardera par la fenêtre" participe aux Portes du Temps, une opération nationale qui offre un accès à la culture aux jeunes des quartiers et villages défavorisés. "On a organisé le premier stage de marionnettes à l'église fortifiée de Servion à Rouvroy-sur-Audry et c'était la première fois que l'une des participantes, musulmane, entrait dans une église", raconte l'animatrice Sylvie Zanni. Cette fois, au musée de la Métallurgie de Bogny-sur-Meuse, pour la première fois, deux jeunes migrants mineurs participent au stage, un Albanais et un Tchadien arrivés seuls en France en août dernier.

 


© AFP
Pendant cinq jours, les adolescents ont fabriqué leurs marionnettes et préparé par petits groupes une petite saynète. Dorian, un Ardennais de 13 ans a travaillé avec Mohammed, un jeune adolescent tchadien arrivé seul à Charleville-Mézières voilà deux mois. Mohammed apprend le français mais ne le maîtrise pas encore. Dorian ne parle pas l'arabe, encore moins le baggara, la variété dialectale parlée au Tchad. Les deux enfants communiquent grâce aux gestes et aux traducteurs des smartphones. Parfois, un coup de fil à un bénévole de l'association Solidarité tchadienne débloque une incompréhension.

"Je rêve d'un pays où je pourrai aller à l'école de la liberté"
La communication est difficile mais beaucoup de sourires et de rires s'échangent. À force de patience, les jeunes stagiaires ont pu comprendre le parcours de Mohamed, son envie de fuir une école coranique au Tchad, la vie de reclus qu'il lui a été imposé après sa tentative de fugue, et puis son exil par la Lybie. "On ne sait pas exactement comment il est arrivé en France, mais Mohamed parle d'une barque", rapporte Dorian. "C'est extraordinaire ce qu'il a fait, sans boire et sans manger". Jusqu'à présent, Dorian le reconnait, les migrants de Calais, il ne s'en souciait pas: "Je m'en foutais en fait".

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués